Pour avoir grimé le président de la République en Hitler, Michel-Ange Flori avait été condamné pour « injure public » le 17 septembre dernier. Il revient à la charge après la crise des sous-marins, pointant une France humiliée par l’Australie.

CREDIT : MichelFlori

Après la moustache d’Hitler, le képi de Pétain ou encore la perruque de Louis XVI, place maintenant au «slip kangourou».

L’afficheur sauvage du Var, qui avait placardé une image de Macron sous les traits du führer en juillet dernier à la Seyne-sur-Mer et à Toulon, a récidivé ce week-end en changeant de registre.

Sur un panneau publicitaire de 4 mètres de hauteur situé aux abords de Toulon, le chef de l’État est apparu vêtu d’un slip à poche dit «kangourou», allusion directe à la crise des sous-marins où l’Australie a tourné le dos à la France en résiliant le contrat du siècle avec Naval Group. Pour mémoire, la France devait vendre à l’Australie des sous-marins pour 56 milliards d’euros. Finalement, le contrat a été rompu par surprise au profit des États-Unis.

Fier de son coup, l’auteur a tweeté la photo de son œuvre samedi, commentant, narquois : «Même les Australiens n’en veulent pas».

Représenté sur un fond bleu et blanc, le Chef de l’État apparaît torse-nu, avec pour seul tenu un slip kangourou. Emmanuel Macron est positionné de manière à regarder, d’un air dépité, le message juxtaposé : “Le kangourou de son éminence”. Comme Michel-Ange l’a insinué : le contrat avec le Pays des kangourous n’est absolument pas une réussite. Le photomontage de celui-ci a d’ailleurs fait le tour de la Toile et amuser une multitude d’internautes.