Tout est compliqué pour l’enseigne depuis plusieurs mois, on peut lire dans un document interne qu’elle s’apprête à fermer 47 boutiques en France, se séparant par la même occasion de 127 employés.

CREDIT : Micromania

Le marché du jeux vidéo se transforme, un peu comme l’a été celui du disque CD et du DVD.

62% des ventes de jeux sont désormais dématérialisées.

Avec le développement des services de cloud gaming (Game Pass, PSN, Shadow, GeForce Now, etc.) et le succès des boutiques de jeux en ligne (Steam, Epic Games Store, boutiques consoles), l’avenir de l’achat de « boîtes » de jeux vidéo est bien sombre…

Cependant, Micromania à précisé que les 130 salariés qui quitteront le groupe ne sont pas des licenciements « secs » mais des départs avec accord de Rupture Conventionnelle Collective signé avec les syndicats.

« Afin d’accompagner les mutations du marché du jeu vidéo, Micromania doit adapter son modèle économique.

Dans ce contexte, l’entreprise s’est interrogée sur le dimensionnement de son parc de magasins, en particulier dans les zones dans lesquelles Micromania dispose d’ores et déjà d’un maillage suffisant, voire dense. Au terme de cette analyse, 47 magasins, sur un parc de 400 magasins, ont été identifiés par Micromania comme étant susceptibles de faire l’objet d’une fermeture prochaine au regard d’un certain nombre de critères.

Pour structurer cette nouvelle organisation, Micromania a choisi d’exclure le recours à des départs contraints et tout Plan de Sauvegarde de l’Emploi en cohérence avec son ADN, sa politique sociale et le dialogue social existant au sein de la société.

Ainsi, un accord de Rupture Conventionnelle Collective a été négocié avec les organisations syndicales, puis signé le 27 septembre 2021 entre la Direction et les organisations CFDT, CGT et CFE-CGC. Cet accord a pour objectif d’encadrer les départs volontaires de 127 collaborateurs, qui seront accompagnés par l’entreprise dans le cadre de la mise en œuvre de leur projet de reconversion professionnelle.

Cet accord perçu favorablement par l’ensemble des collaborateurs concernés permet donc à l’entreprise d’adapter son parc de magasin sans recourir aux départs contraints.”