L’équipe de France féminine a sombré dimanche en seconde période de la finale du championnat du monde de handball.

CREDIT : Pixabay

Les Bleues doivent se contenter de l’argent ! Après un parcours quasiment parfait et une première mi-temps dans cette finale du championnat du monde de hand largement dominée, l’équipe de France féminine de hand n’a rien pu faire face à la furia norvégienne et s’incline assez largement 29-22 et termine pour la 4e fois de son histoire à la 2e place d’un Mondial.

Et onze minutes qui ont suffi à tout faire basculer. Après avoir largement mené les hostilités en première période (+4, 16-12 à la pause) de la finale du championnat du monde de hand, dimanche 19 décembre, l’équipe de France féminine de handball s’est écroulée dans la seconde. Ce sont surtout onze minutes cauchemardesques, entre la 41e et le 52e, qui ont fini par sceller définitivement son sort. Onze minutes sans marquer le moindre but.

Il reste 19 minutes et l’équipe de France, qui a mal démarré la deuxième demi-heure, est menée de deux buts (20-22). La balle catapultée sur le visage de Cléopâtre Darleux (42e) résume parfaitement bien le début de seconde période des Bleues : chaotique.

En seconde période, les attaquantes françaises ont systématiquement buté sur Silje Solberg, l’expérimentée gardienne des rouge et bleue, autrice d’une performance magistrale dans ses buts, tandis que les lignes arrière norvégiennes, emmenées par Henny Reistad, ont enchaîné les tirs longue distance. Un domaine où la France a encore pêché dimanche. Depuis le début du mondial, cette faiblesse récurrente avait été soulignée à plusieurs reprises par Olivier Krumbholz, le sélectionneur français. Autre point négatif, les Bleues n’ont que très rarement réussi à trouver leurs ailières contre la Norvège. Un constat qui avait déjà été dressé après le match contre la Serbie, difficilement remporté 22 à 19 lors du tour principal.

D’un autre côté, L’IHF a dévoilé l’équipe All-Star du championnat du monde féminin 2021. Si la Norvège voit Kari Brattset remporter le titre de MVP, l’équipe de France place trois de ses représentantes dans cette formation.

L’équipe-type du Mondial :
Gardienne de but : Sandra Toft (Danemark)
Ailière gauche : Coralie Lassource
Arrière gauche : Henny Reistad (Norvège)
Demi-centre : Grâce Zaadi
Arrière droit : Nora Mork (Norvège)
Ailière droit : Carmen Martin Berenguer (Espagne)
Pivot : Pauletta Foppa
Meilleure marqueuse : Nathalie Hagman (71 buts)