#boycottlenahoclub a affolé la toile ces derniers jours. Alexia et Lou-Anne ne pensaient pas que leurs soirées tourneraient au cauchemar et feraient le tour des réseaux sociaux. Victimes de violences en sortie de boîte début septembre pour la première et fin septembre pour la seconde, l’enquête est aujourd’hui en cours.

CREDIT : Lou-Anne

Alexia a accepté de raconter son cauchemar afin d’« éviter que cela se reproduise ». C’était le 4 septembre, le jour de son anniversaire qu’Alexia, son copain ainsi que 13 amis, se sont retrouvés dans cette boite de nuit. Propos et gestes violents des videurs, c’est ce qui revient le plus sur les réseaux.

Le cauchemar a commencé à 5h du matin pour Alexia, en sortie de boîte. Sa belle-sœur, suite à une altercation avec une fille, se fait insulter, bousculer par le videur. Son copain intervient. Une bagarre éclate d’une violence inédite « l’un d’eux m’a pris, m’a mis en horizontale et m’a jeté violemment, contre le mur, tête la première » raconte Alexia, encore choquée. Perte de connaissance, étranglement, d’autres videurs sont intervenus pour mettre fin à ses scènes. Une peur qu’aujourd’hui Alexia arrive à exprimer, en justice et sur les réseaux sociaux, notamment : « ce soir-là, j’ai failli perdre ce que j’ai de plus chère au monde », explique-t-elle.

Le 26 septembre, c’est une nouvelle vidéo qui tourne dans la région. Cette fois-ci ; une jeune fille qui se fait traîner par les cheveux dans un caniveau en sortie de boîte. Lou-Anne se rend dans cette boîte avec son copain et des cousins à son copain pour un anniversaire. Même scénario qu’Alexia. Coup de poing, perte de connaissance, 20 jours après la première altercation, la même scène : « le videur a voulu sortir le cousin de mon copain de la boîte, il l’a sorti loin, là où il n’y a pas de caméra. Ils l’ont tabassé, ils étaient entre 8 et 10 ». En sortant de la boîte, elle tombe sur cette scène. Complètement paniquée, Lou-Anne crie. Pour mettre fin à ses violences, elle souhaite appeler sa belle-mère pour venir les chercher : « mais le videur prend mon téléphone et l’éclate par terre… Voyant ça, je l’insulte ». Suite aux insultes de la jeune fille, un videur la pousse dans un caniveau, la gifle, l’étrangle et la traîne par terre sur quelques mètres : « c’est la vidéo qui tourne en ce moment sur les réseaux ». Aujourd’hui les 5 personnes ont de nombreuses blessures physiques (mâchoire, nez, côtes cassés…) mais aussi et surtout psychologiques.

Alexia est depuis parti vivre à Dubaï. Elle n’est pas encore retournée en boîte depuis et ne compte plus y retourner en France alors qu’elle adorait ça. Quant à sa belle-sœur, « elle est retournée dans une boîte avec une copine mais elle ne s’est pas sentie bien, au bout d’une heure elle est partie », confie-t-elle.