“Ce soir, j’ai réalisé mon rêve et, de tout mon cœur, je vais lever les barrières qui vous empêchent de réaliser les vôtres”, a lancé le nouvel édile, tout sourire, chemise blanche et pouce levé devant ses partisans réunis dans un hôtel de Brooklyn.

Crédit : Frank Franklin II/AP

Ex-délinquant, issu d’une famille pauvre de Brooklyn, militant anti-raciste… Eric Adams devient le deuxième maire afro-américain de l’histoire de la ville.

Il est seulement le second maire afro-américain de l’histoire de New York: l’ancien policier et militant antiraciste Eric Adams a remporté mardi haut la main la mairie de la mégapole américaine, un parcours hors du commun pour cet enfant d’une famille pauvre qui avait flirté avec la criminalité.

Cette victoire est de fait une consécration pour Eric Adams, Afro-Américain élevé par une mère femme de ménage et cuisinière et un père boucher à Brooklyn et Queens, où il a connu la délinquance et les interpellations policières violentes avant de devenir capitaine de police et d’y créer un syndicat de lutte contre le racisme. Il est entré ensuite en politique, élu local démocrate de l’Etat et de la ville de New York, tremplin vers la mairie. “Je ne pourrais pas être plus fier de représenter la ville que nous aimons en tant que maire élu”, a-t-il écrit sur Twitter, dans la foulée.

L’élu démocrate de 61 ans a écrasé comme prévu son rival républicain Curtis Sliwa, 67 ans, selon des résultats préliminaires du bureau des élections de la ville. Eric Adams a ainsi raflé 67% des suffrages exprimés contre environ 27% pour Curtis Sliwa, dans une ville classée à gauche mais où les inégalités économiques et sociales entre différentes communautés sont extrêmement marquées.

Le successeur de l’impopulaire Bill De Blasio gérera le plus gros budget municipal des Etats-Unis : 98,7 milliards de dollars pour l’exercice 2021-2022. Enfin, Eric Adams est très fier d’être devenu végan en 2016 pour soigner son diabète et a écrit un livre de cuisine pour convaincre les Afro-Américains de faire de même.