Avant la diffusion d’envoyé spécial ce jeudi 25 novembre, Nicolas Hulot, visé par des accusations d’agressions sexuelles, a annoncé mercredi 24 novembre qu’il quittait « définitivement la vie publique ».

CREDIT  : BFM TV

L’ancien présentateur vedette de l’émission « Ushuaïa » est mis en cause par cinq femmes qui ont accepté de témoigner dans une enquête réalisée par « Envoyé spécial » et qui sera diffusée sur France 2 jeudi 25 novembre 2021 en prime time.

« Ni de près ni de loin je n’ai commis ces actes, ces affirmations sont mensongères », a affirmé M. Hulot chez nos confrères de BFM-TV, devançant la diffusion du documentaire télévisé. « Je n’ai jamais contraint qui que ce soit », a-t-il insisté, dénonçant un « système qui est en train de perdre la raison », avec « la justice qui se déplace sur les plateaux de télévision ».

« Envoyé Spécial » diffusera ce jeudi 25 novembre, à 21h05, un document dans lequel plusieurs femmes témoignent contre lui. Sollicité par l’émission, l’ancien ministre n’a pas souhaité répondre aux questions des journalistes de France 2. Selon Nicolas Hulot, « quatre ou cinq femmes » portent des accusations contre lui, en plus de la petite-fille de François Mitterrand dont la plainte pour viol avait déjà émergé il y a quatre ans.

En 2018, Nicolas Hulot s’était déjà défendu d’accusations de harcèlement et de violences sexuelles le visant, avant la publication d’une enquête du magazine L’Ebdo.