Nordahl Lelandais a reconnu qu’il « avait bien donné la mort à Maëlys », lundi 31 janvier, au premier jour de son procès à Grenoble (Isère).

[themoneytizer id= »89537-1″]

CREDIT : CC – Tiraden

[themoneytizer id= »89537-11″]

L’accusé devra aussi s’expliquer sur les agressions sexuelles de deux petites-cousines de 5 et 6 ans, commises peu de temps avant l’affaire Maëlys. Il est accusé d’avoir caressé le sexe d’une fillette âgée de 5 ans le 11 juillet, alors que celle-ci dormait, seule dans une chambre.

L’affaire Maëlys a soulevé une immense vague d’émotion en France. Et le procès prévu au palais de justice de Grenoble devrait susciter encore plus d’échos médiatiques que celui de Chambéry. La durée des audiences, sur trois semaines – du 31 janvier au 18 février – est bien plus longue que ne le veut l’usage pour ce type d’affaire. Un dispositif hors norme a été mis en place pour accueillir les plus de 160 journalistes accrédités.

[themoneytizer id= »89537-19″]