Les défenseuses et défenseurs des droits des femmes espéraient mobiliser en masse, samedi 20 novembre, dans les rues de Paris et de nombreuses autres villes de France

CREDIT  : Chang Martin

En France, quelque 220 000 femmes sont victimes de violences et 94 000 sont violées chaque année, relève #NousToutes.

Les militantes et les militants sont venus « crier leur colère » et interpeller les candidats et candidates à l’élection présidentielle et « dénoncer le décalage » entre les « discours [des pouvoirs publics] et la réalité », explique Marylie Breuil, du collectif #NousToutes. Elle déplore que les moyens déployés contre les violences faites aux femmes et les féminicides soient « dérisoires », malgré les progrès enregistrés depuis le Grenelle organisé à la fin de 2019.

A Paris, le cortège entre la place de la République et la place de la Nation a rassemblé 50 000 personnes selon les organisateurs, et 18 000 selon la préfecture de police. Les cortèges ont également défilé à Reims, à Rouen, Chartres, Le Mans ou encore Limoges. Les défenseurs des droits des femmes espèrent mobiliser en masse pour “exiger des politiques publiques à la hauteur”. Il y a deux ans, la manifestation avait attiré 100 000 personnes d’après le collectif #NousToutes et 35 000 selon la police.