Le début d’année 2022 s’annonce très compliqué pour une grande partie des entreprises qui devront faire face à beaucoup d’arrêts de travail.

CREDIT : Capture Youtube

Le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy a fait part de sa peur de voir une “possible désorganisation de la société à partir de début janvier”, car avec le variant Omicron qui se propage de manière “fulgurante”, le nombre d’arrêts maladie devrait être très important en janvier.

“On a des éléments de projection qui nous permettent de penser qu’il est déjà majoritaire en Ile-de-France et qu’il le deviendra sur l’ensemble du territoire d’ici la fin de l’année”, a déclaré le Professeur Arnaud Fontanet, membre du Conseil scientifique lors d’une conférence de presse ce jeudi.

Olivier Guérin, également membre du Conseil scientifique, a évoqué des risques pour “les secteurs stratégiques de fonctionnement de notre société”  “la distribution alimentaire, la sécurité, l’énergie, les transports, les communications et la santé”  si les règles d’éviction sont maintenues telles quelles.

À l’heure actuelle, un cas contact d’une personne contaminée au variant Omicron doit s’isoler sept jours, même avec un schéma vaccinal complet, et jusqu’à 17 jours s’ils vivent dans le même foyer.