Selon le régulateur européen, le variant Omicron devrait faire sortir le Covid-19 de sa phase pandémique, pour le transformer en maladie endémique.

CREDIT : Faut qu’on en parle !

Omicron n’a pas atteint son pic, mais, selon l’Agence européenne des médicaments (EMA), la situation pourra s’améliorer dans les mois à venir. Car, selon le régulateur européen, bien que la maladie soit toujours en phase pandémique, la propagation du variant Omicron devrait transformer le Covid-19 en une maladie endémique avec laquelle l’humanité peut apprendre à vivre.

L’Agence européenne des médicaments (EMA) a également exprimé des doutes quant à l’administration d’une quatrième dose de vaccin à la population, affirmant qu’une vaccination répétée à intervalles rapprochés n’était pas une stratégie « durable ». « Avec l’augmentation de l’immunité dans la population – et avec Omicron, il y aura beaucoup d’immunité naturelle en plus de la vaccination – nous avancerons rapidement vers un scénario qui sera plus proche de l’endémicité », a ajouté M. Cavaleri lors d’une conférence de presse. Mais, a-t-il souligné, « nous ne devons pas oublier que nous sommes toujours dans une pandémie ».

« Si nous avons une stratégie dans laquelle nous donnons des rappels tous les quatre mois, nous finirons par avoir potentiellement des problèmes de réponse immunitaire », a déclaré M. Cavaleri.

« Et deuxièmement, il y a bien sûr le risque de lassitude de la population avec l’administration continue de doses de rappel », a-t-il ajouté.

Bien qu’Omicron semble plus contagieux que d’autres variants, des études ont montré un risque plus faible d’être hospitalisé après une infection par ce variant – estimé entre un tiers et la moitié du risque avec le variant Delta, selon l’EMA.