E. Leclerc a annoncé que ses enseignes allaient vendre des baguettes de pain à 0,29 euros, ce qui provoque la colère des céréaliers, des meuniers et des boulangers.

CREDIT : Faut qu’on en parle !

“Il veut nous faire passer pour des voleurs.” Le patron de la Confédération de la boulangerie Dominique Anract est très remonté contre la baguette à 29 centimes de Michel-Edouard Leclerc.

L’objectif de Leclerc est de faire de la vente à prix coûtant. La baguette premier prix, elle ne coûte pas cher à produire en grande surface, c’est de la pâte surgelée. La composition de cette baguette blanche est très peu encadrée, on peut y mettre à peu près ce que l’on veut. Mais surtout, ça mobilise peu de personnels pour un supermarché comme Leclerc. Chez les concurrents, on note que c’est un énorme coup de communication. Car aujourd’hui, on vend surtout les baguettes traditions qui sont plus chères, autour de 1 euro.

L’enseigne de distribution a lancé la baguette de pain à 0,29 euro (voire 0,23 euro) dans ses magasins, pour une période d’au moins quatre mois. Une hérésie pour la filière du blé qui a fait part, mercredi 12 janvier 2022, de son mécontentement. Devant la hausse des tarifs du blé, agriculteurs, boulangers, syndicats et autres acteurs de la filière ont dénoncé une décision “démagogique” et “destructrice de valeurs, comme le rapporte le Huffington Post jeudi 13 janvier 2022.