Amputé des quatre membres, le nageur français et double vice-champion du monde Théo Curin est parvenu à traverser en onze jours le lac Titicaca, aux côtés de ses deux coéquipiers.

CREDIT  : CARLOS MAMANI / AFP

Théo Curin, le jeune nageur paralympique de 21 ans était parti il y a 11 jours et vient de traverser le lac Titicaca depuis la Bolivie jusqu’au Pérou. Un exploit de 122 km à la nage en relais avec deux autres athlètes.

Il s’était jeté dans les eaux glacées du lac le 10 novembre sur la plage du village de Copacabana en Bolivie. Théo Curin, Malia Metella et Matthieu Witvoet, ont franchi la ligne d’arrivée de leur défi inédit : traverser le lac Titicaca en tractant à la nage un radeau de 500 kg. Le nageur de 21 ans, quadri-amputé à la suite d’une méningite à l’âge de 6 ans, et l’ex championne de natation et l’éco-aventurier qu’il a entraînés dans son sillage ont atteint les îles Uros, flottant à quelques kilomètres de la côte bolivienne, ce samedi soir un peu après 22h30 (heure française), dix jours après s’être élancés de la rive péruvienne, à Copacabana.

L’équipe a bouclé sa traversée proche du calendrier qu’elle s’était fixé, après avoir pourtant dû écourter plusieurs journées de nage, notamment pour se mettre à l’abri en ancrant le radeau écoconçu près des côtes, du fait d’une météo très difficile. Le vent et les orages se sont ajoutés aux 10 degrés de température de l’eau et au manque d’oxygène lié à l’altitude de 3800 m.

“N’ayons pas peur des mots, ils ont cru mourir, a indiqué au journal Anne Bayard, la directrice du projet et agente de Théo Curin. Ça a été terrible. Ils ont eu de la grêle, ils se sont réveillés un jour avec 10 cm de glace sur le radeau. Ils ont eu très peur avec les orages. Ils ont craint de se faire foudroyer.” La dixième journée a permis de rattraper le retard pris, puisque le trio a parcouru 25 km en un seul jour.