Deux hommes radicalisés de 23 ans ont été interpellés le 29 novembre en région parisienne, puis mis en examen pour terrorisme et écroués.

CREDIT  : Faut qu’on en parle !

Le pire a-t-il été évité pour les fêtes ? C’est ce que laisse entendre Le Parisien ce mercredi 8 décembre. Selon le quotidien, la DGSI aurait déjoué un projet d’attentat imminent pendant la période de Noël. Deux hommes radicalisés de 23 ans prévoyaient de faire une attaque au couteau en région parisienne, pendant les fêtes de fin d’année.

Ils ont été interpellés le lundi 29 novembre au matin à Meaux (Seine-et-Marne) et au Pecq (Yvelines) par les policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Une enquête avait été ouverte un peu plus tôt par le parquet national antiterroriste.  Les deux hommes ont été écroués et l’un d’entre eux serait passé aux aveux, assure Le Parisien. Ces individus auraient ciblé plusieurs lieux dont des centres commerciaux, des universités ou des rues fréquentées.

Lors de l’interrogatoire, l’un des suspects est passé immédiatement aux aveux, il indique que le duo souhaitait frapper à l’aide de couteau des « mécréants » dans la rue, sans aucune distinction.

Ils visaient, selon le quotidien, des lieux fréquentés comme des centres commerciaux, des universités ou des rues bondées afin d’être glorifié en « martyr » et se faire abattre par les forces de l’ordre.

Une perquisition a été menée à leur domicile et un couteau a été retrouvé. La saisie de leurs ordinateurs et des téléphones « a révélé une abondante littérature djihadiste et des vidéos violentes estampillées Daech », raconte encore Le Parisien.