Ce ne sera pas encore pour cette fois. Le passe sanitaire restera en vigueur dans tout le pays pour le moment et a priori jusqu’au 15 novembre, a indiqué ce jeudi Gabriel Attal à la sortie du Conseil des ministres. « Si adaptation du passe il devait y avoir, elle ne saurait être envisagée avant le 15 novembre », a martelé le porte-parole du gouvernement

CREDIT : AFP

“Sur le pass, l’avis du Conseil scientifique nous invite à la prudence”, a-t-il précisé lundi à la sortie du Conseil de défense sanitaire et du Conseil des ministres.

Mi-septembre, Emmanuel Macron avait pourtant laissé entendre que le passe sanitaire serait levé dans les départements où la situation épidémique est la plus favorable. Aujourd’hui, le taux d’incidence (c’est-à-dire le nombre de cas pour 100 000 habitants sur la semaine écoulée) est repassé sous le seuil d’alerte de 50 dans plus de trois départements sur quatre. Et pourtant, rien ne change à ce stade.

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a pris la parole, à la sortie du conseil sanitaire de Défense, ce jeudi 7 octobre. “Nous devons la vérité aux Français : l’heure de lever les contraintes n’est pas venue. Dans beaucoup de départements, l’épidémie ne recule plus et la situation interpelle dans plusieurs départements, dont les Pays de la Loire et l’Aude”, a-t-il annoncé en ouverture, ajoutant qu’à ce jour, “sur 4,5 millions de personnes éligibles, environ 1,5 million ont fait leur dose de rappel (…). Ce n’est pas encore assez”.

La levée du port du masque à l’école se poursuit. Le port du masque à l’école primaire, qui n’est déjà plus nécessaire dans 47 premiers départements depuis lundi, sera levée lundi prochain dans 21 nouveaux départements, dont la liste a été publiée jeudi au Journal officiel.

Autre annonce du porte-parole du gouvernement, l’ouverture aux soignants de la troisième dose de vaccin. “le Conseil de défense a décidé de suivre la recommandation de la HAS, qui autorise la campagne de rappel vaccinal pour le personnel soignant.” “J’appelle toutes les personnes éligibles à faire rapidement leur dose de rappel”, a indiqué sur Twitter, Olivier Véran, le ministre de la Santé.