A l’origine, il suffisait d’avoir reçu deux doses de vaccin contre le Covid-19 pour avoir un schéma vaccinal dit complet et ainsi obtenir son pass sanitaire. Ce n’est plus de cas à partir du 15 janvier.

CREDIT : Faut qu’on en parle !

Autour des 560 000 n’ayant pas fait leur rappel de vaccin contre le Covid-19 à temps après leur dernière injection, ou leur dernière infection, risquent de voir leur pass sanitaire désactivé à partir du samedi 15 janvier.

En effet, comme le précise la Direction générale de la santé, en date du 13 janvier, «15,3 millions de personnes ont déjà reçu leur dose de rappel sur les 15,9 millions de personnes éligibles». Pour rappel, le délai pour recevoir sa dose de rappel est fixé à sept mois.

Qui est concerné ?

Toutes les personnes majeures de moins de 65 ans ayant reçu leur dose dernière injection ou ayant été infectée au Covid-19 dans les 7 derniers mois sont concernées.
Pour rappel, la date butoir pour la dose de rappel des personnes âgées de plus de 65 ans et celles souffrant de comorbidité avait, elle, été fixée au 15 décembre.

Ce délai de sept mois sera réduit à quatre mois à partir du 15 février prochain. En d’autres mots, cela signifie que toute personne majeure n’ayant pas reçu sa dose de rappel quatre mois après sa dernière injection ou sa dernière infection au Covid verra son passe sanitaire désactivé. De quoi probablement entraîner une nouvelle vague de désactivations.

Il existe un site pour savoir quand faire votre dose de rappel

Pour savoir à partir de quelle date faire votre dose de rappel et connaître la date de fin de validité de votre passe sanitaire, rendez-vous sur le site dédié de l’Assurance maladie : monrappelvaccincovid.ameli.fr

Il vous faudra notamment fournir votre date de naissance, la date de votre dernière infection au Covid ou le nom du vaccin que vous avez reçu ainsi que la date de la dernière injection complétant votre schéma vaccinal initial.