A peine la séance avait-elle repris, qu’elle a été aussitôt suspendue. En cause, la parution d’une interview du président de la République dans les colonnes de nos confrères du  Parisien, dans laquelle on pouvait lire : Les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder.

CREDIT : Capture Youtube – Assemblée nationale

Tollé immédiat et surprise dans les rangs de l’hémicycle. « Un Président ne devrait pas dire ça », a réagi le député Pascal Brindeau, qui justifie ainsi la nouvelle suspension : « C’est la raison pour laquelle nous allons demander la suspension des débats à minuit », a-t-il ajouté, évoquant des propos « qui ne permettent pas de continuer de siéger ».

« Les conditions d’un travail serein ne sont pas réunies », a déclaré peu avant 2 heures du matin le président de séance, Marc Le Fur (LR), en annonçant que les débats de cette première lecture reprendraient mercredi à 15 heures« Propos indignes »« insultants » : les élus d’opposition se sont déchaînés contre les déclarations d’Emmanuel Macron, multipliant les suspensions de séance et demandes de rappel au règlement, avant d’exiger, en vain, la venue du Premier ministre Jean Castex, dans une ambiance survoltée.