Le texte a été validé par une large majorité par 214 voix contre 93, et 27 abstentions. Il va désormais être examiné par le Sénat au début de semaine prochaine.

CREDIT : Capture Twitter LCP

Après trois jours de débats tumultueux, l’Assemblée nationale a adopté, jeudi 6 janvier, au petit matin en première lecture le projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal.

Débuté lundi, l’examen du projet de loi avait été suspendu à deux reprises, du fait d’un climat dans l’hémicycle n’étant pas considéré comme propice aux débats, notamment après la publication d’un entretien accordé au président Emmanuel Macron au journal Le Parisien. Lors de la première suspension, les députés de l’opposition avaient dit ne pas avoir assez de temps pour bien examiner le texte, mais ce sont finalement plus de 300 amendements qui ont été passés en revue dans cette nuit de mercredi à jeudi.

Le pass vaccinal, qui doit entrer vigueur à compter du 15 janvier pour les plus de 16 ans – et non pas les plus de 12 ans comme souhaité initialement par le gouvernement -, vise à freiner la propagation du variant Omicron du coronavirus. Outre la création du pass vaccinal, le texte prévoit un renforcement des mesures de lutte contre la fraude aux documents relatifs à l’état de vaccination contre le Covid-19.