La plus haute juridiction polonaise s’est prononcée jeudi contre la suprématie absolue du droit communautaire européen, une décision historique qui pourrait menacer le financement par l’Union européenne de la Pologne, voire son appartenance à l’UE.

CREDIT : Esthinktank

La Cour a déclaré que certains articles du traité de l’Union européenne étaient “incompatibles” avec la Constitution polonaise et a enjoint aux institutions européennes de ne pas “agir au-delà du champ de leurs compétences” en interférant avec le système judiciaire polonais, qui constitue une pomme de discorde majeure avec Bruxelles.

La Commission européenne est “préoccupée” par la décision de l’instance polonaise, a réagi le commissaire Didier Reynders, déclarant que l’UE “utilisera tous les outils” à sa disposition pour protéger la primauté du droit européen qui se trouve “au coeur de l’Union”.

Cependant, le Premier ministre polonais calme le jeu. Ce vendredi, Mateusz Morawiecki a assuré que son pays souhaitait rester dans l’Union européenne, au lendemain d’une décision de justice historique qui, selon les experts, pourrait conduire au Polexit. « La place de la Pologne est et sera dans la famille européenne des nations », a-t-il déclaré sur Facebook, ajoutant que l’adhésion à cette organisation était « l’un des points forts des dernières décennies » pour la Pologne et l’UE.

Les Polonais sont majoritairement enthousiastes à l’égard de l’Union européenne, plus de 80% d’entre eux soutenant l’appartenance à l’UE qui a accordé à leur pays des milliards d’euros de subventions et tout son acquis, stimulant ainsi son développement depuis son adhésion en 2004.