Ce qui pose question c’est la défiance envers la justice qui devient quasi systématique de la part des syndicats de police », regrette lundi 2 mai chez nos confrères de france info Sophie Legrand, secrétaire générale du Syndicat de la magistrature.

Nos contenus vous plaisent ? Soutenez notre duo de journalistes passionnés en regardant une courte publicité !

Pont Neuf Paris – CREDIT : CC – Sumit Surai

A l’issue de 48 heures de garde à vue, le gardien de la paix, âgé de 24 ans, a été mis en examen pour « homicide volontaire » concernant le conducteur, « violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique ayant entraîné la mort sans intention de la donner » s’agissant du passager avant et pour « violences volontaires aggravées par personne dépositaire de l’autorité publique » envers le passager arrière. Il a été placé sous contrôle judiciaire.

Unité SGP Police, concurrent d’Alliance, a choisi de ne pas « prendre des positions pouvant porter préjudice » au collègue mis en examen, rappelant qu’il est présumé innocent, et a demandé « une juridiction et des magistrats spécialisés aguerris aux difficultés du métier de policier ».

« Cette mise en examen est inadmissible et scandaleuse, mais je vais dire qu’elle est compréhensible, par rapport à la tonalité qu’a donnée le chef de l’État au mois d’avril, quand il a expliqué qu’il était contre la légitime défense, des citoyens certes, mais ça a un effet rebond sur celle des policiers aussi… Le fait de qualifier d’entrée une action de police d’homicide volontaire, c’est catastrophique en termes d’image. » Philippe Payri le Secrétaire Zonal Zone Sud de la Fédération Professionnelle Indépendante de la Police.