• fautquonenparle

Éric Dupond-Moretti: une perquisition à son domicile pour l'enquête sur "prise illégale d'intérêts"

Ils auront passé quinze heures place Vendôme. La perquisition rarissime menée au ministère de la justice par les magistrats de la Cour de justice de la République (CJR), dans le cadre de l’enquête visant Eric Dupond-Moretti sur de possibles conflits d’intérêts entre son action de garde des Sceaux et ses anciennes fonctions d’avocat, s’est achevée jeudi vert minuit.

@LCI

La perquisition a été menée par une vingtaine de gendarmes de la section de recherche de Paris, avec des magistrats de la CJR. Eric Dupond-Moretti, qui est resté jusqu’à la fin, a assisté à la perquisition de son bureau.

Les opérations ont pris du temps notamment parce que les enquêteurs ont souhaité ouvrir de vieux coffres sous la bibliothèque du bureau du garde des Sceaux, dont personne n’avait la clef. « Il a fallu des interventions avec des perceuses et meuleuses pour découvrir qu’il n’y avait rien à l’intérieur » a expliqué l’avocat du ministre, qui a regretté « un déploiement de forces totalement disproportionné ».


Cette perquisition est « un mystère » car « dès l’annonce de l’ouverture de l’instruction, le garde des Sceaux nous a demandé de transmettre à la CJR la totalité des documents détenus par le ministère de la Justice au sujet des faits dont la CJR est saisie », a déclaré Me Ingrain.


Cette affaire concerne l’enquête ouverte en 2014 par le PNF pour rechercher une fuite ayant permis à Nicolas Sarkozy, alias Paul Bismuth, et son avocat Thierry Herzog d’apprendre qu’ils étaient sur écoute. La police a ainsi épluché les fadettes, ces factures détaillées de téléphone mobile, de plusieurs avocats, dont M. Dupond-Moretti.

#EricDupondMoretti #justice #perquisition #france #actualites #actus #infos #news #debat #radio #fqep