• fautquonenparle

Agression du photographe Christian Lantenois : mise en examen et poursuite de l'enquête


Le photographe avait été pris à partie par un groupe de treize individus, samedi. Il reste dans un état très préoccupant, et toujours sous coma artificiel.


Mercredi 3 février, un jeune homme de 21 ans de nationalité algérienne, déjà condamné à huit reprises en 2018 et 2019, avait été mis en examen pour « tentative de meurtre aggravée » et placé en détention provisoire. Il est soupçonné d’être celui qui a « porté les coups » à la tête, « d’abord avec les poings, ensuite avec l’appareil photo » du journaliste, notamment lorsqu’il était au sol, alors que ce dernier « exerçait son métier, et pour ce motif », dans le quartier de Croix-Rouge


Un homme a été mis en examen, samedi 6 mars, dans le cadre de l’enquête menée après l’agression d’un photojournaliste du journal L’Union samedi 27 février, a annoncé le procureur de la République à Reims, Matthieu Bourrette.


L’homme de 21 ans s’est présenté au commissariat de Reims en fin d’après-midi, vendredi, et a été remis en liberté sous contrôle judiciaire après sa garde à vue pour « participation à un attroupement armé en vue de commettre des violences ou des dégradations ».


Deux jours après la mise en examen pour «tentative de meurtre aggravée» d'Anes Saïd K., principal suspect de l'agression ultra-violente du photo-journaliste Christian Lantenois à Reims, un autre jeune homme a été placé en garde à vue vendredi 5 mars, puis mis en examen ce samedi 6 mars.


Dans un court communiqué, le procureur de la République de Reims Matthieu Bourrette avait indiqué que ce deuxième suspect s'était présenté de lui-même au commissariat vendredi en fin d'après-midi. «Il a immédiatement été placé en garde à vue», avait annoncé le magistrat. Il serait l'individu «vu en train d'asséner plusieurs coups de bâton type «bâton de marche» en direction de la victime» déclarait le procureur.


Ce samedi, le procureur précise que l'intéressé s'appelle Dianka A., est né en 1999 et a déjà été condamné deux fois pour des faits d'extorsion et de détention de stupéfiants. Il a été mis en examen pour «participation à un groupement en vue de préparer des actes de violence ou des dégradations». La peine encourue est d’un an de prison maximum, et «ne permettait pas d'envisager, sur le plan légal, des réquisitions de placement en détention provisoire»


Abonnez-vous à notre chaîne sur YouTube : https://www.youtube.com/c/fautquonenparle

Suivez nous sur Twitter : https://twitter.com/fautquonenparle //www.instagram.com/fautquonenparle/

Suivez nous sur Twitter : https://twitter.com/fautquonenparle

Site internet : https://www.fautquonenparle.fr/

#journaliste #photographe #lunion #lantenois #actualites #actus #infos #news #debat #radio #fqep

Photo journal l'Union


  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram
  • YouTube

©2021 Association Sunmedias Productions