• fautquonenparle

Attaque à Rambouillet : l’exécutif accusé de laxisme, il contre attaque


Sous le feu des critiques depuis l’assassinat d’une agente au commissariat de Rambouillet, le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé la présentation, dès mercredi, d’un projet de loi pour renforcer la lutte contre le terrorisme.


Gérald Darmanin souhaite que la DGSI utilise encore plus les algorithmes pour les repérages sur Internet


Mercredi, le ministre de l’Intérieur doit ainsi le présenter en Conseil des ministres. Ce projet de loi est « consacré au renseignement et à la lutte contre le terrorisme ». Dans le Journal du Dimanche, Gérald Darmanin explique que l’objectif est de pérenniser des mesures contenues dans les lois renseignement et antiterroristes votées en 2015 et 2017.


Une menace qui « évolue » et « reste forte ».

Pour le ministre, même si « depuis 2017, des efforts très importants ont été accomplis : 36 attentats ont été déjoués, 1.900 agents supplémentaires sont recrutés dans les services de renseignement territoriaux et à la DGSI [Direction générale de la sécurité intérieure] », la menace « reste forte » et elle « évolue ». La France doit ainsi faire face à « des individus isolés, de plus en plus jeunes, inconnus des services de renseignement avant leur passage à l’acte et sans forcément de lien avec des réseaux islamistes constitués ».


Selon Gérald Darmanin, un problème réside dans « leur usage systématique d’Internet et des réseaux sociaux plutôt que des moyens téléphoniques classiques ». Pour rendre moins difficile leur repérage, le texte prévoit « d’actualiser et de pérenniser le recours aux algorithmes, c’est-à-dire le traitement automatisé des données de connexion, par la DGSI », précise le ministre de l’Intérieur.

Mais malgré les efforts de l’exécutif pour renforcer les moyens alloués à la sécurité et obtenir des résultats, l’opposition – de droite et d’extrême droite – ne cesse de dénoncer un supposé « laxisme » du pouvoir. Depuis plusieurs semaines, le président (ex-Les Républicains, LR) des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, candidat déclaré à la présidentielle, fustige l’« échec total » de M. Macron sur la sécurité.


Les attaques de l’opposition n’ont fait que redoubler, vendredi 23 avril, après la mort d’une agente administrative, tuée au commissariat de Rambouillet lors d’un attentat qui a entraîné l’ouverture d’une enquête par le Parquet national antiterroriste (PNAT). A un an du scrutin présidentiel et à moins de deux mois des élections régionales prévues les 20 et 27 juin, l’unité nationale sur ces sujets ne tient même plus quelques heures.


« La naïveté et inaction » du gouvernement pointé du doigt.

Immédiatement, la présidente du Rassemblement national (RN), Marine Le Pen, a utilisé les premiers éléments de l’enquête – l’auteur des faits est un ressortissant tunisien de 36 ans, arrivé clandestinement en France en 2009 et régularisé dix ans plus tard – pour mettre en cause la politique d’immigration du chef de l’Etat. Et clamé que « le pays a besoin d’un tour de vis ». De son côté le député (LR) des Alpes-Maritimes Eric Ciotti a dénoncé « la naïveté et inaction » du gouvernement « face au terrorisme et à l’islamisme ».

Abonnez-vous à notre chaîne sur YouTube : https://www.youtube.com/c/fautquonenparle

Toutes les coulisses de notre émission sur Instagram: https://www.instagram.com/fautquonenparle

Suivez nous sur Twitter : https://twitter.com/fautquonenparle

Site internet : https://www.fautquonenparle.fr

#police #darmanin #macron #france #justice #actualites #actus #infos #news #debat #radio #fqep

Photo Bertrand Guay AFP