• fautquonenparle

Baccalauréat: début des épreuves ce 17 juin, polémique sur des notes surnotées en contrôle continu

Les notes des bulletins sont particulièrement élevées cette année alors que le contrôle continu compte pour 82% de la note finale.

ProfPart

Alors que 190 000 candidats commencent aujourd'hui les quatre épreuves habituelles du bac pro, et qu'en raison de la crise sanitaire seules les deux meilleures notes seront prises en compte, des profs avouent avoir surnoté leurs élèves au contrôle continu.


Jérôme Teillard, chargé de mission Parcoursup le reconnaît: «Les établissements ont reçu beaucoup de bons dossiers.» La «bienveillance» que prônait Jean-Michel Blanquer pour la session du bac 2021 a t-elle été anticipée par les enseignants?

C’est d’abord une des conséquences de la crise sanitaire et de l’école à la maison. La suppression des devoirs sur table n’est pas anodine, comme le souligne une enseignante d’histoire-géo dans un lycée public des Hauts-de-Seine. «Les élèves mis en demi-jauge ont été bien plus souvent qu’en temps normal évalués avec des devoirs maison, forcément notés plus larges», explique t-elle. «J’observe aussi beaucoup de stratégie d’évitement. Les élèves ne viennent pas le jour du DST (devoir sur table) pour ne pas faire chuter leur moyenne et réclament ensuite un devoir maison pour la remonter.»


Le sujet reste malgré tout tabou. «Je renie le terme. Il n’y a pas de surnotation», balaye d’emblée Didier George, secrétaire national du Syndicat national des personnels de direction de l’Éducation nationale (SNPDEN). «Cela voudrait dire qu’on donne des points gratuitement.» Beaucoup préfèrent utiliser le terme de «bienveillance», qui prend en compte l’année particulière vécue par les élèves, entre cours à distance, demi-jauge et attente des aménagements. «Les enjeux liés à la crise sanitaire ont fait que les enseignants adoptent cette attitude», poursuit Didier George, afin, explique-t-il de ne pas démotiver les élèves et limiter le décrochage scolaire. «Surnoter reviendrait à pénaliser un élève», tempère Gilles Demarquet, président de l’Association de parents d’élèves de l’enseignement libre (Apel). «Il se retrouverait admis dans une formation dans laquelle il ne sera pas préparé.»

#Baccalaureat #parcoursup #diplome #france #actualites #actus #infos #news #debat #radio #fqep