• fautquonenparle

Cash investigation: Elise Lucet et son équipe nous parlent de "nos données qui valent de l'or"


Les données censées être anonymes ne le sont pas tant que ça du tout !

L'équipe de "Cash Investigation" est allée à la rencontre d’un des experts les plus réputés au monde sur l’anonymisation.

En quelques clics, il va montrer comment il peut retrouver la trace de n'importe qui. L'émission est diffusée ce jeudi 20 mai à 21 heures sur "France 2".

France TV

Surfer sur Internet, utiliser des applications, autant d'activités qui ne se déroulent pas toujours sans le partage de données personnelles.

Ce jeudi 20 mai, sur France 2, Cash Investigation mène l'enquête sur l'anonymisation des données personnelles. La conclusion semble sans appel : ce n'est pas parce que vous ne fournissez ni votre nom, ni votre prénom que personne ne peut vous identifier.


Les courtiers en données personnelles, ou data brokers, ont un discours tout trouvé pour rassurer un utilisateur de l’Internet qui craindrait pour ses données personnelles : elles sont anonymisées, donc pas de nom ni de prénom. Il serait donc impossible de l’identifier et il pourrait ainsi surfer sur le Net incognito. Mais cette promesse, c’est du bidon !

A l’Imperial College de Londres, depuis plusieurs années, une équipe de chercheurs alerte sur les risques que représentent les bases de données pour la vie privée.


L'équipe de journalistes est allée à la rencontre d'Yves-Alexandre de Montjoye. Ce Belge est à la tête d'une équipe de chercheurs de l’Imperial College de Londres, rapporte Francetvinfo. Cet expert, l'un des plus réputés au monde, va dévoiler un outil développé avec de nombreux pays. C'est une "base de données anonymes contenant les profils de 66 millions de Français".

L'équipe d'Elise Lucet va alors le mettre au défi : retrouver un certain Gérard qui habite à Nantes (Loire-Atlantique). Le spécialiste ne dispose que de six éléments dont la date de naissance, le cursus universitaire et la situation familiale et professionnelle de l'inconnu. Il ne connaît ni son nom, ni son prénom. Rapidement, le verdict tombe. "On arrive à une seule personne en France qui matche ces informations", indique Yves-Alexandre de Montjoye. "Et ce sont vraiment six informations relativement simples à acquérir", souligne l'expert.


"Cash" lui demande de retrouver celui de Gérard, un individu bien réel qui habite Nantes. Pour l’identifier, le chercheur ne dispose que de six informations basiques, mais pas de son nom ni de son prénom : "Je cherche une personne qui habite dans le Pays de la Loire, et qui est née le 1er février 1996. Je me retrouve déjà avec 127 personnes qui matchent les informations en ma possession." Et puis il indique que Gérard est un homme marié, qu’il a été à l’université et n’est pas au chômage.


"Et on arrive à une seule personne en France qui matche ces informations. Et ce sont vraiment six informations relativement simples à acquérir", estime Yves-Alexandre de Montjoye. Ces quelques renseignements ont permis de retrouver Gérard dans une base de données pourtant anonymisées. Une fois le profil identifié, il est possible de consulter les milliers d’informations que la base contient sur lui. Ces bases de données géantes sont donc de véritables menaces pour la vie privée.

#cashinvestigation #donnee #numerique #datas #cloud #argent #france #actualites #actus #infos #news #debat #radio #fqep