• fautquonenparle

Code de la route : il fête ses 100 ans

Il y a 100 ans, le 27 mai 1921, naissait par décret le Code de la route afin de réglementer la circulation entre les différents usagers de la route.

CREDIT : LODI Franck/SIPA

On estime aujourd’hui à 40 millions le nombre de Français ayant leur permis, et donc autant d’automobilistes potentiels. Mais tous ne sont pas ces conducteurs modèles.


Le premier texte tentant d'organiser la circulation date de 1852, bien avant l'apparition de l'automobile à la fin du 19è siècle. Il oblige notamment les cochers à se ranger à droite quand ils croisent un véhicule ou se laissent dépasser.


Le premier décret national concernant spécifiquement l'automobile date de 1899 : la vitesse est limitée à 30 km/h en rase campagne et 20 km/h en agglomération. Le conducteur doit obtenir, au terme d'un examen succinct, un "certificat de capacité" - futur permis de conduire instauré dès 1893 à Paris par le préfet de police Louis Lépine. Un "récépissé de déclaration" du véhicule accompagnait ce certificat, vite dénommé "carte grise".




Au fil des années, le Code de la route sera modifié pour prendre en compte les dangers de la vitesse, ou encore de la consommation d'alcool et de stupéfiants. Parmi les grandes mesures visant à réduire le nombre de tués sur la route, figurent :


• 1965 : création de l'alcootest

• 1970 : introduction des seuils limite d'alcoolémie

• 1973 : port de la ceinture de sécurité (à l'avant et hors agglomérations dans un premier temps) et du casque pour les motards

• 1974 : mise en place des limitations de vitesse (130 km/h sur autoroutes, 110 sur voies express, 90 sur les autres routes) sur l'ensemble du réseau.

• 1986 : entrée en vigueur du contrôle technique automobile

• 1992 : introduction du permis à points

• 2001 : introduction du dépistage de stupéfiants

• 2003 : déploiement des radars automatiques et interdiction du téléphone portable tenu à la main au volant