• fautquonenparle

Crise sanitaire: le point de Gabriel Attal et la prise de parole du Président d'ici le 14 juillet

Le chef de l'Etat présidera lundi un Conseil de défense sanitaire exceptionnel pour trancher notamment sur l'obligation vaccinale pour les soignants et l'extension du pass sanitaire.

Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, a fait ce mercredi 7 juillet le point sur la situation épidémique de Covid-19 en France, lors d’un point presse organisé au terme d’une matinée marquée par un conseil des ministres et un conseil de défense sanitaire.

AFP

Le chef de l'Etat doit s'exprimer devant les Français, d'ici au 14 juillet. Il "tiendra compte des données sanitaires", selon le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, pour poser les jalons de son action pour le reste de son quinquennat et faire le point sur les réformes envisagées, en particulier sur l'éventuel lancement d'une réforme des retraites avant 2022.


Gabriel Attal a notamment indiqué que « le taux d’incidence a augmenté de 21 % » en France, avant d’indiquer que « chez les 20-29 ans, le taux d’incidence a pratiquement doublé en moins d’une semaine ».


Une hausse des contaminations liée à la vive propagation du variant Delta dans le pays, « qui représente plus de 40 % des contaminations ».

"Onze régions voient leur taux d'incidence augmenter", a-t-il ajouté, citant la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur et l'Ile-de-France dont Paris.

Il a précisé que la situation se détériorait aussi rapidement à La Réunion ou en Martinique. Au niveau national, le nombre de cas quotidiens est d'ailleurs repassé mercredi au-dessus des 4000, pour la première fois depuis près d'un mois. L’exécutif craint que la France ne connaisse la même situation qu'au Royaume-Uni, en Espagne ou au Portugal, où "le variant a provoqué une accélération considérable de l'épidémie", alors que le monde a franchi le cap des quatre millions de morts du Covid-19.


Face à ce risque, "l'heure est à la mobilisation générale" pour "la vaccination massive" car cette dernière est "notre carte maîtresse pour sortir du tunnel", a répété le porte-parole. "La France n'est pas un pays anti-vaccins" mais elle compte encore "beaucoup" de personnes qui disent: "j'attends" pour se faire vacciner, selon lui.


« Le risque d’une 4e vague rapide est là », a résumé Gabriel Attal, signalant que « nous pourrions connaître la même trajectoire que certains de nos voisins », citant notamment le Royaume-Uni ou l’Espagne.


Enfin, le porte-parole du gouvernement a rappelé que la vaccination était « la carte maîtresse » pour éviter de nouvelles restrictions.

Il s’est, à ce titre, réjoui de voir le nombre de prises de rendez-vous pour une première injection de vaccin augmenter à nouveau. Il a toutefois souhaité que cette hausse soit « permanente et durable ».

#delta #attal #macron #sante #virus #vaccin #france #actualites #actus #infos #news #debat #radio #fqep