• fautquonenparle

Eurobasket : La France sur la 2ème marche

"L'histoire se répète et c'est difficile à vivre", a regretté la sélectionneuse de l'équipe de France féminine de basket, battue par la Serbie en finale de l'Euro 2021 à Valence, et qui échoue pour la cinquième fois consécutive sur la dernière marche après 2013, 2015, 2017 et 2019.

CREDIT : JOSE JORDAN / AFP

La malédiction continue pour les basketteuses françaises: les basketteuses françaises se sont inclinées en finale de l’Euro-2021 contre la Serbie 63 à 54, dimanche soir à Valence (Espagne) et échouent pour la cinquième fois consécutive..


En finale, les Bleues sont tombées sur une redoutable équipe de Serbie, qui s’est appuyée en partie sur l’équipe qui avait battu la France en finale de l’Euro en 2015 (cinq des douze joueuses serbes de 2021 étaient présentes à Budapest en 2015).


Cette défaite est d’autant plus rageante que tous les voyants étaient au vert pour les Françaises. Contrairement à 2019, l’effectif tricolore était au complet, aucune joueuse n’avait dû renoncer à l’Euro-2021, débuté en France à Strasbourg.




“On voulait cette médaille d’or, c’était un objectif clair pour nous dès le début. C’est compliqué de finir comme ça. Elles ont réussi à nous faire déjouer et à nous faire jouer sur leur rythme. Dans les matches précédents, c’est nous qui impactions les adversaires”, a regretté Alexia Chartereau, rare éclaircie française en finale.


"L'histoire se répète et c'est difficile à vivre. Je ne reviens pas en arrière sur ce qui s'est passé avant. On a acté des choses, on a essayé d'évoluer, de changer et puis on a vu ce soir que l'on est retombé dans nos travers face à une défense très intense, que nous n'avons pas su nous mettre en place. On a manqué d'adresse, ce qui était plutôt une de nos forces jusqu'à présent et on n'a pas su réitérer sur le match le plus important ce que l'on a fait depuis le début de la préparation. C'est ça qui est gênant, frustrant et qui me désole." explique Valérie Garnier.


Pour le staff il va falloir réussir à remobiliser car l’été 2021 est très loin d’être fini pour les Bleues. Elles vont s’atteler à l’autre objectif estival, à savoir les Jeux olympiques à Tokyo. Placées dans une poule avec les invincibles Américaines, sextuples championnes olympiques en titre et encore une fois grandissimes favorites pour le titre au Japon, les Françaises devront d’abord sortir de ce groupe pour rejoindre les quarts de finale, avant de rêver d’un éventuel podium aux JO, sur lequel les “Braqueuses” étaient montées en 2012 à Londres, avec la médaille d’argent.


“Il va falloir se remettre la tête à l’endroit, on n’a pas le choix. On a un gros objectif avec les Jeux olympiques”, a expliqué Helena Ciak. “Il faut tirer des leçons et se remettre dedans.”