• fautquonenparle

Fin de l'opération Barkhane au Sahel

Cette annonce d’Emmanuel Macron vient rebattre les cartes au Sahel à moins d’un an de l’élection présidentielle, sur fond de doutes dans l’opinion française à l’égard de l’engagement des armées sur zone.


CREDIT : MICHELE CATTANI / AFP

Après des mois de tergiversations, le président de la République, Emmanuel Macron, a finalement annoncé, jeudi 10 juin en fin d’après-midi, la fin de l’opération « Barkhane » pour laquelle 5 100 soldats français sont déployés au Sahel depuis 2014.


« La poursuite de notre engagement au Sahel (…) impliquera (…) la fin de l’opération Barkhane », a ainsi annoncé le chef de l’Etat. « La France ne peut pas se substituer (…) à la stabilité politique, au choix des Etats souverains », a justifié M. Macron, faisant allusion à l’instabilité chronique du Mali, où ont eu lieu deux coups d’Etat en neuf mois. « Nous ne pouvons pas sécuriser des régions qui retombent dans l’anomie parce que des Etats décident de ne pas prendre leurs responsabilités. C’est impossible, ou alors c’est un travail sans fin », a-t-il ajouté. « Le dispositif change, pas l’objectif », a réagi de son côté, jeudi soir, la ministre des armées, Florence Parly, sur Twitter.