• fautquonenparle

Gifle : le responsable condamné à 18 mois de prison

Jugé ce jeudi en comparution immédiate, Damien Tarel a été déclaré coupable des faits. Il a écopé d'une peine de 18 mois de prison, dont 14 mois assortis d'un sursis.


CREDIT : Ludovic MARIN / AFP

Jeudi 10 juin, l'auteur de la gifle à Emmanuel Macron a été condamné à 18 mois de prison dont quatre ferme. Il a été aussitôt incarcéré. Damien Tarel, âgé de 28 ans, était jugé en comparution immédiate à Valence pour avoir giflé le président de la République en marge d'un déplacement dans la Drôme mardi.

Damien Tarel a également été condamné à une obligation de travail ou de formation, à une interdiction de port d'armes pendant cinq ans et à une perte de droits civiques, dont le droit de vote et d'éligibilité, pendant trois ans. Il devra également se soumettre à un suivi psychologique. Il a dix jours pour faire appel de sa condamnation.


Emmanuel Macron, lui, a choisi de ne pas porter plainte et, interrogé par BFMTV, a appelé à «relativiser»: «ne faisons pas dire à cet acte imbécile et violent plus qu'il ne faut lui en faire dire», a-t-il déclaré. Le président a également invité à «ne rien banaliser» même si «ce n'est pas grave de recevoir une gifle quand on va vers une foule».


Lors de son audition, qui a duré deux jours, Damien Tarel, «en couple, sans enfant, sans profession», a reconnu «avoir porté un coup au chef de l'État et avoir prononcé des paroles dénonçant la politique», a indiqué dans un communiqué le procureur. Il s'est également dit proche de «la mouvance des gilets jaunes» et partageant des «convictions politiques traditionnelles de droite ou d'ultra-droite» sans être «d'aucun parti ni militantisme exprimé». Il a expliqué avoir agi "sans réfléchir "pour "exprimer son mécontentement". Son geste "parfaitement inadmissible" a été qualifié d'"acte de violence délibéré" par le représentant du ministère public.