• fautquonenparle

Haïti : le président Jovenel Moïse assassiné

Le président haïtien Jovenel Moïse a été assassiné à son domicile dans la nuit de mercredi 6 à jeudi 7 juillet. Son épouse, blessée, est dans un état grave. Quatre assaillants, des mercenaires, ont été tués. Deux autres ont été arrêtés.

CREDIT : CHANDAN KHANNA / AFP

Le président haïtien Jovenel Moïse a été tué par balles dans sa résidence privée au cours de la nuit de mardi 6 à mercredi 7 juillet, vers 1h du matin, par des assaillants non identifiés lourdement armés, un assassinat ayant provoqué l'indignation de la communauté internationale et faisant craindre que le pays des Caraïbes plonge dans le chaos. D’après le juge chargé de l’affaire, cité par la presse locale, sa dépouille a été retrouvée criblée de 12 balles, et son bureau et sa chambre avaient été saccagés. Son épouse a, elle, été blessée et évacuée vers la Floride pour y être soignée.


Les auteurs du meurtre se sont présentés à la résidence du président Jovenel Moïse, disant appartenir à l'agence américaine anti-drogues (DEA), mais leur comportement ne semblait pas conforme à ce statut, selon l'ambassadeur haïtien aux États-Unis, Bocchit Edmond. "C'était une attaque bien orchestrée et ce sont des professionnels", a déclaré le diplomate. "Nous avons une vidéo, et nous pensons qu'il s'agit de mercenaires."



«Quatre mercenaires ont été tués, deux ont été interceptés sous notre contrôle», a déclaré dans une allocution à la télévision le directeur général de la police nationale d'Haïti, Léon Charles. «Trois policiers qui avaient été pris en otage ont été récupérés», a-t-il ajouté. Aucune autre information sur l'identité ou les motivations des auteurs de l'assassinat n'a été divulguée.


M. Joseph a déclaré un peu plus tard dans la matinée qu’il dirigeait, de facto, le pays, mais sans plus de précisions, ni sur la durée ni sur l’étendue de ses prérogatives. Un nouveau premier ministre devait le remplacer cette semaine.