• fautquonenparle

Juillet 2021: les principaux changements

En raison de l'épidémie de Covid-19, plusieurs mesures qui devraient prendre effet le 1er janvier ont été repoussées. Voici un résumé de celles-ci qui entre en vigueur ce jeudi 1er juillet.

Getty Images

Dans le domaine des bonnes nouvelles, il y a le congé paternité qui est allongé à 25 jours

A partir de jeudi, la durée du congé paternité passe de 14 jours consécutifs (11 jours + trois jours de naissance) à 28 jours (25+3), fractionnables, pour la naissance d'un enfant. Cette mesure est applicable pour le père ou le second parent d'enfants nés à partir du 1er juillet 2021 ou avant, mais dont la naissance était supposée intervenir à partir de cette date. Les trois jours du congé de naissance restent à la charge de l'employeur et les 25 jours restants de congés paternité sont indemnisés par la Sécurité sociale. Les naissances multiples (jumeaux, triplés...) donnent, elles, toujours droit à sept jours supplémentaires. Le congé paternité passe donc dans ce cas de figure à 32 jours calendaires.


Le prix du gaz en hausse de près de 10%

C'est une nouvelle qui va peser sur la facture. A partir du 1er juillet, les tarifs réglementés de la vente de gaz d'Engie augmentent de 9,96% HT en moyenne par rapport au barème applicable depuis le 1er juin 2021.

Les arrêts de travail des professions libérales indemnisés

C'est une nouvelle qui concerne près d'un million de professionnels libéraux (médecins, notaires, architectes, etc.). Ils pourront dès à présent bénéficier d'indemnités journalières en cas d'arrêt de travail, avec seulement trois jours de carence comme les salariés du privé, au lieu de 90 jours actuellement pour ceux qui y ont droit.


Les allocations chômage revalorisées

Autre évolution : les allocations d'assurance-chômage seront revalorisées de 0,6%. Cela concernera 94% des demandeurs d'emploi indemnisés, soit 2,4 millions de personnes.


Le chômage partiel moins bien indemnisé

Toujours dans le domaine de l'emploi : l'indemnité perçue par les salariés en chômage partiel passe à 60% de la rémunération antérieure brute (soit environ 72% du salaire net). Elle s'élevait jusqu'alors à 70%, soit 84% du salaire net. Cette baisse de l'aide de l'Etat mise en place pendant la crise sanitaire s'explique par la reprise de l'activité des secteurs concernés.


Les primes pour l'achat de voitures en baisse

Les primes à l'achat de véhicules électriques neufs baissent de 1 000 euros. Le bonus passe ainsi à 6 000 euros pour les voitures vendues moins de 45 000 euros, et à 2 000 euros pour celles de moins de 60 000 euros.


De nouvelles règles pour la TVA dans le e-commerce

Les plateformes et places de marché en ligne sont désormais redevables de la TVA, en tout cas pour une partie des transactions. La réforme, initiée en raison des importantes fraudes à la TVA constatées dans le e-commerce, devait entrer en vigueur en janvier 2021, mais a été repoussée en raison de la pandémie de Covid-19. Bruxelles anticipe 7 milliards d'euros de recettes fiscales grâce à ce changement.


Et bien sûr le mise en place du passeport européen qui entre en vigueur ce-jour, plus d'infos sur notre article ici.

#changement #paternite #argent #sante #france #actualites #actus #infos #news #debat #radio #fqep