• fautquonenparle

Le gouvernement veut instaurer le vote par anticipation pour la présidentielle de 2022

L'exécutif a déposé au Sénat un amendement destiné à permettre le vote par anticipation pour le scrutin de 2022, ce qui constituerait une première en France. La droite s'y dit farouchement opposée.


Un vote anticipé sur une machine à voter

C'est le fruit d'un amendement discuté et arbitré le 11 février dernier à Matignon, lors d'une réunion interministérielle. Dans le détail, il pourrait permettre aux Français qui le souhaitent de voter dans une autre commune de leur choix - ou une ville se trouvant à l'étranger - parmi une liste arrêtée par le ministre de l'Intérieur. Le vote s'effectuerait sur une machine à voter durant la semaine précédant le scrutin. Les votes seraient en revanche tous dépouillés en même temps, le dimanche soir.


Le ministère de l'Intérieur se dit toutefois conscient de la réticence exprimée par la chambre haute. «Cette proposition qui émane des discussions gouvernementales est une idée nouvelle, un dispositif de compromis qui permet l'adaptation, la modernisation du vote tout en préservation la sincérité du scrutin. Libres aux parlementaires de s'en saisir», a précisé l'entourage du ministère de l'Intérieur. L'amendement sera discuté ce jeudi au Sénat, en présence de la ministre déléguée Marlène Schiappa.


#fqep - www.fautquonenparle.fr

#presidentielle #vote #gouvernement #actualites #actus #infos #news #debat #radio

Photo LP/PASCALE AUTRAN


  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram
  • YouTube

©2021 Association Sunmedias Productions