• fautquonenparle

Le mauvais score du Rassemblement national entrave Marine Le Pen, à un an de la présidentielle

Marine Le Pen a raté son pari. La présidente du Rassemblement national misait sur les élections régionales pour accroître son implantation territoriale, à moins d'un an de l'élection présidentielle. C'est un échec.

© AFP / Eric Feferberg, Joël Saget

Un gagnant, l’abstention. Deux perdants, la majorité présidentielle et le Rassemblement national. Deux résistants, Les Républicains et les socialistes. Un incontournable, les écologistes. Au terme du second tour des élections régionales, la topographie du paysage politique se précise, même si l’abstention massive enregistrée lors du scrutin laisse encore planer le mystère sur les intentions des Français à l’aube de l’élection présidentielle.

Et pourtant Emmanuel Macron et Marine Le Pen serait toujours en tête des intentions de vote au premier tour à la présidentielle, et Xavier Bertrand meilleur candidat pour la droite selon un sondage.


Le Rassemblement national ne pourra donc pas s'exonérer d'une remise en cause stratégique. En vue de 2022, la cheffe du RN a déjà lissé son discours pour "rassurer" les Français sur sa capacité à exercer le pouvoir : elle ne souhaite plus sortir de l'euro ni de Schengen, promet de rembourser la dette, et dit qu'elle "n'a pas peur des étrangers". Problème : "Leur stratégie faite pour récupérer une partie de la droite et des seniors n'a pas fonctionné", analysait, à l'issue du premier tour, Nicolas Lebourg, historien et spécialiste de l'extrême droite.


"Jusqu’alors, on disait que le RN tirait son épingle du jeu en cas de forte abstention, mais une partie de son électorat est capable de se démobiliser." Martial Foucault, directeur du Centre de recherches politiques de Sciences Po Paris.

#presidentielles #macron #lepen #rn #lrem #france #actualites #actus #infos #news #debat #radio #fqep