• fautquonenparle

Le syndrome de la cabane : quel est ce nouveau fléau que redoute les psys

Effet collatéral des confinements successifs, certaines personnes ne veulent plus sortir de chez elles et craignent le déconfinement. Les psychologues l'appellent le "syndrome de la cabane". Ils s'efforcent d'accompagner leurs patients pour leur réapprendre à vivre à l'extérieur.

CREDIT : Vanessa MEYER, MaxPPP

Si la plupart des Français accueillent le jour de la réouverture des lieux culturels et des terrasses comme un soulagement et le signe de la reprise de leur vie sociale, pour d’autres, cette date du déconfinement progressif suscite le malaise. Ils appréhendent de devoir retourner au bureau, d’être invités à dîner, d’être confrontés au monde dans les lieux publics et éprouvent le syndrome dit « de la cabane ».


Avec un couvre-feu en place depuis le mois d’octobre, le télétravail quasi généralisé depuis des mois et les confinements successifs, leur domicile est devenu un refuge, et ils se sont peu à peu habitués à vivre en tout petit comité. Leur univers restreint leur semble sécurisant et ils n’ont pas souffert des confinements, bien au contraire.


Reste à savoir comment ces personnes atteintes du syndrome « de la cabane » vont réellement réagir lorsque tous les lieux de sociabilité auront rouvert. « Les moins fragiles vont se forcer à sortir. Les autres vont se servir de l’incertitude face aux variants pour rester chez eux, même s’ils sont vaccinés, en se prévalant du principe de précaution », prévoit Sophie Braun. « Moins on a eu d’interactions, plus c’est difficile de les réenclencher. C’est un cercle vicieux et il est compliqué de supprimer les habitudes de vie que l’on a mises en place pendant un an. Le processus de déconfinement sera donc long. Et même pour ceux qui vont reprendre une vie sociale, un an de routine va laisser des traces. Il est fort à parier qu’ils vont éviter les dîners qu’ils subissaient auparavant et adopter des stratégies d’évitement », prédit Fanny Parise.

#syndromedelacabane #isolement #deconfinement #covid19 #psychologie #actualités #debats #fqep