• fautquonenparle

Omar Raddad: une nouvelle enquête en révision

Trente ans après les faits, une expertise ADN réalisée par une structure privée, sur les lieux du crime, pourrait totalement relancer l'enquête. Inculpé puis gracié dans les années 1990 par Jacques Chirac, le jardinier de la sexagénaire, Omar Raddad, qui n'a eu de cesse de clamer qu'il n'a pas tué sa patronne, souhaite être innocenté.

Omar Raddad - Maxapp

Condamné en 1994 à 18 ans de réclusion, sans possibilité de faire appel à l'époque, Omar Raddad avait au total passé plus de sept ans ans en prison.


Vers une révision du procès d'Omar Raddad? La défense du jardinier marocain, condamné pour le meurtre de Ghislaine Marchal en 1991 à Mougins, va déposer ce jeudi une nouvelle requête en ce sens, sur la base de nouvelles analyses des traces d'ADN découvertes en 2015, a-t-elle annoncé lundi dans un communiqué.


Ces nouvelles traces d'ADN avaient été comparées avec une liste de proches de Mme Marchal, comparaisons qui se sont révélées négatives.

En novembre 2015, quatre empreintes génétiques correspondant à quatre hommes non-identifiés, deux empreintes parfaitement exploitables et deux autres partiellement, avaient été trouvées sur deux portes et un chevron qui se trouvaient sur la scène du crime. Sur ces deux portes avait été écrit "Omar m'a tuer" (sic) et "Omar m'a t", avec le sang de la victime.


Trente ans, donc, après la mort de Ghislaine Marchal à Mougins (Alpes-Maritimes), un rapport d'expertise révèle que des empreintes génétiques, qui n'appartiendraient pas à Omar Raddad, ont été retrouvées sur la scène de crime. Une requête a été envoyée à la Cour de cassation pour réviser le procès du jardinier.


Dans son rapport de 2019, l'expert Laurent Breniaux, cité par Le Monde et dont les conclusions ont été confirmées à l'AFP par l'avocate d'Omar Raddad Me Sylvie Noachovitch, se prononce sur l'origine de cette trentaine de traces d'ADN et penche en faveur des "hypothèses de transfert primaire direct ou indirect au moment des faits". Autrement dit, l'ADN aurait été déposé potentiellement par l'auteur du message.

#omarraddad #enquete #france #actualites #actus #infos #news #debat #radio #fqep