• fautquonenparle

Planète Vénus: la NASA va retourner sur place visiter la sœur jumelle de la Terre

La Terre et Vénus sont des planètes « sœurs » et pourtant, elles ont évolué très différemment, l'une des deux étant devenue un enfer volcanique et dépourvue d'océans.

Vénus et la Terre - Pixabay

Avec une température moyenne de 464 degrés Celsius, Venus n'est pas la planète la plus accueillante qui soit. Pourtant, la NASA va y envoyer deux missions d'ici la fin de la décennie, dans l'objectif de savoir si la vie a pu, à un moment donné de l'histoire, s'y développer.


La NASA a donné son feu vert à deux missions vers Vénus, dans le cadre du programme Discovery qui consiste à financer des explorations à « petit » budget (on parle de 500 millions de dollars pour chacune d’entre elles, ce qui n’est pas rien !). Pour commencer, la sonde VERITAS se placera en orbite autour de la planète en 2028. Elle devra cartographier la surface de Vénus, ce qui donnera aux scientifiques une meilleure idée de la géologie, de la topographie et de la géographie de la planète.


Avec des températures clémentes, elle aurait alors pu abriter la vie et on spécule encore aujourd'hui sur la présence de formes microscopiques qui pourraient encore exister dans les hautes couches de l'atmosphère de Vénus.


L'une de ces missions se nomme Veritas et fera de la cartographie aussi bien au niveau de la topographie que de la minéralogie, ainsi qu'avec le champ de gravitation de Vénus pour révéler son intérieur.

Elle pourrait donner un aperçu de l'évolution primitive de la Terre et même nous aider à mieux comprendre les exoplanètes rocheuses en orbite autour d'autres étoiles.

L'autre mission se nomme Davinci+ et elle comporte un module destiné à plonger dans l'atmosphère de Vénus pour étudier sa structure, sa composition et prendre des images en haute résolution de la surface de la planète.


La mission Davinci+ devrait être lancée en 2030 et la sonde effectuera plusieurs survols de la planète avant de larguer un module qui mettra une heure avant d'atteindre la surface de Vénus. Il effectuera des analyses in situ et en coupe de l'atmosphère de la planète, mesurant la pression, la température, la vitesse des vents et, bien sûr, sa composition chimique, en particulier en ce qui concerne les gaz rares.

La sonde en orbite mesurera les mouvements des nuages et dressera une cartographie de la composition minéralogique de la surface de Vénus et réalisera une carte thermique pouvant surprendre l'occurrence d'éruptions volcaniques.

#venus #nasa #espace #terre #france #actualites #actus #infos #news #debat #radio #fqep