• fautquonenparle

Sri Lanka : naufrage imminent du "X-Press Pearl", un désastre écologique en vue

Après treize jours d’incendie et en perdition depuis quatorze jours au large du Sri Lanka, le porte-conteneurs X-Press Pearl, endommagé par un incendie, risquait de sombrer, tandis qu’il était remorqué dans des eaux plus profondes, mercredi 2 juin.

MV X-Press Pearl

Le feu avait été signalé le 20 mai, au moment où le navire s’apprêtait à entrer dans le port de Colombo. L’équipage est d’abord parvenu à le contenir, avant que les vents violents qui accompagnent la mousson n’attisent l’incendie, forçant l’équipage à évacuer le 25 mai.


Le feu intense, contenu depuis dimanche à l'arrière du navire de 186 mètres, a détruit une grande partie de sa cargaison de 1500 conteneurs, mais huit d'entre eux sont tombés dans l'Océan indien.

Des millions de granulés de polyéthylène, destinés à l'industrie de l'emballage, s'en sont échappés et ont recouvert les plages sri-lankaises, forçant à interdire la pêche dans une zone de 80 km et laissant craindre des ravages écologiques.


Le feu avait été éteint et des experts de la société danoise de sauvetages en mer SMIT sont montés à bord du MV X-Press Pearl ce mardi 1 er juin et ils ont par ailleurs fait état d'un niveau d'eau élevé dans la salle des machines, a indiqué à l'AFP le porte-parole de la marine sri-lankaise Indika de Silva.

« Le navire court le risque imminent de sombrer », a déclaré le porte-parole de la marine sri-lankaise, Indika de Silva, quelques heures après le début du remorquage du X-Press Pearl, immatriculé à Singapour, afin de l’éloigner des côtes de Colombo.


« La société de sauvetage impliquée dans l’opération XPressPearl a expliqué que le navire coulait à l’endroit où il se trouve actuellement », a tweeté le ministre de la pêche sri-lankais, Kanchana Wijesekera. Des mesures d’urgence ont été mises en place pour protéger le lagon de Negombo, haut-lieu du tourisme du Sri Lanka et les zones environnantes afin de limiter les dégâts causés par d’éventuels débris ou en cas de fuite de pétrole.


Le bateau, immatriculé à Singapour, transportait notamment 25 tonnes d’acide nitrique et d’autres produits chimiques, ainsi que 28 conteneurs de matières premières plastiques, dont la plupart sont tombés à la mer. Il contient également 278 tonnes de fioul et 50 tonnes de gazole.

#XPressPearl #ecologie #SriLanka #bateau #france #actualites #actus #infos #news #debat #radio #fqep