• fautquonenparle

Tour de France : une femme en garde à vue après avoir provoqué la chute du peloton

Plusieurs cyclistes ont chuté samedi dernier au cours de la première étape du Tour de France après avoir percuté une pancarte en carton tenue par une femme dans le public. Celle-ci a ensuite pris la fuite.

CREDIT : MARCEL LAVIEC

La spectatrice qui a provoqué une chute massive au sein du peloton, samedi 26 juin lors de la première étape du Tour de France, a été interpellée et placée en garde à vue ce mercredi à Landerneau, indique le parquet de Brest. Une enquête judiciaire avait été ouverte pour « blessures involontaires avec incapacité n’excédant pas trois mois par violation manifestement délibérée d’une obligation de sécurité ou de prudence » à son encontre. Après l'accident, la spectatrice aurait, selon plusieurs sectateurs, très rapidement quitté les lieux. À l'arrivée des enquêteurs, elle n'était en effet plus là


Samedi, en milieu d'après-midi, à 45 kilomètres de l'arrivée de la première étape Brest et Landerneau, une spectatrice qui voulait montrer sa pancarte en carton à la télévision s'est déportée sur la chaussée. Résultat : le coureur allemand de Jumbo-Visma, Tony Martin, a percuté la pancarte avant d'emmener à terre tout le peloton. Blessé, l’Allemand Jasha Sütterlin (DSM), a dû abandonner.


La spectatrice, en gros plan sur les images, n'est pas passée inaperçue et c'est sans doute ce qu'elle recherchait sans pour autant vouloir provoquer un tel accident. En effet, elle était vêtue d'une tenue peu discrète pour se fondre dans la masse : lunettes et caquette verte, ciré jaune, jean bleu, pull rayé rouge et blanc, et chaussures en cuir. Sur son morceau de carton percuté par les cyclistes, il était écrit au feutre noir : "Allez Opi-Omi !".


Son attitude irresponsable avait envoyé au sol plusieurs dizaines de coureurs et a provoqué la colère de toutes les parties prenantes. Dans la foulée, ASO, l’organisateur du Tour de France, avait déposé plainte contre cette spectatrice.


Celle-ci risque pour les faits qui lui sont reprochés une amende de 1.500 euros. En revanche, la peine serait alourdie si le coureur allemand qui a abandonné décidait de porter plainte à son tour.