• fautquonenparle

Vacances d'été : la SNCF met en vente 5 millions de billets de train à 39 euros maximum


Possibilité de choisir sa place dans un Ouigo, mise en avant des billets à petit prix, tarifs réduits pour les enfants...

La SNCF passe à l'attaque pour reconquérir, cet été, ses usagers ne voulant plus prendre le train.


A partir de ce lundi, des tickets sont mis en vente à 39 euros maximum. Les enfants de moins de 12 ans paieront, eux, 8 euros. Une façon de «répondre aux attentes des Français», selon le PDG de SNCF Voyageurs, Christophe Fanichet.


Alors que les transporteurs constatent également une hausse sensible des réservations, avec notamment des trains quasiment pleins pour les ponts du mois de mai, la SNCF a donc lancé une vaste opération dès ce lundi matin.


La SNCF indique également mettre fin au surbooking, une mesure qui lui permettait de vendre davantage de billets, au prix d'un confort minimal pour le voyageur.

Au total, le surbooking dans les TGV représentait «moins de 5%» des ventes, selon le patron de l'organisation.

L'abandon de cette possibilité risque d'être «critiquée, car certains étaient prêts à payer coûte que coûte pour voyager dans un train complet», concède Christophe Fanichet.


Un billet sur quatre sera vendu à petit prix.

"Pour vous donner un ordre d'idée, l'été dernier nous avons fait voyager plus de 20 millions de Français et donc vous voyez 5 millions de billets, ça veut dire qu'un billet sur quatre TGV sera à petits prix", annonçait Christophe Fanichet, directeur de SNCF voyageurs chez nos confrères de France Info.

Le groupe ferroviaire avait prévenu, lors de la présentation de ses résultats 2020, qu'il comptait bien plancher sur de nouvelles offres au cours de l'année. Télétravail, ouverture à la concurrence, retour des trains de nuit...

Ces tendances, mises en avant par la crise sanitaire, sont aussi des opportunités, considérait le groupe, à condition de s'y adapter.

Il ajoutait travailler à un projet de refonte tarifaire du TGV pour proposer davantage de lisibilité aux voyageurs.


La SNCF doit elle aussi s'adapter à ces mutations, si elle veut atteindre son objectif de devenir, «d'ici 2030, un champion mondial de la mobilité».

Il n'y aura, par ailleurs, «pas besoin d'un pass sanitaire pour monter à bord d'un train» cet été, pour les voyages en France, indique Christophe Fanichet, mais le groupe est «en train de travailler» sur ce sujet pour les trajets avec l'étranger.

#sncf #passsantitaire #train #prix #france #tgv #actualites #actus #infos #news #debat #radio #fqep

Photo AFP