• fautquonenparle

Vaccin Pfizer : 5 cas de myocardite qui reste sous surveillance après l'injection


L'ANSM a annoncé vendredi 30 avril que cinq cas de myocardite, qui est une inflammation du muscle cardiaque souvent bénigne, ont été détectés en France chez des patients ayant reçu l'injection du vaccin Pfizer/BioNTech.


Pour l'heure, le lien entre ces en effets secondaires graves et le vaccin, administrés plus de 14 millions de fois (première et deuxième dose confondues, n'a pas été établi. L'ANSM a ainsi souligné que "les données disponibles n'apportent pas, à ce stade, suffisamment d'éléments pour conclure sur un rôle du vaccin, mais constituent néanmoins un signal potentiel" de pharmacovigilance qui doit être surveillé.


Qu’est-ce que c’est une myocardite ?

La myocardite est une inflammation du muscle cardiaque. Elle se caractérise par des douleurs thoraciques, avec souvent une élévation de la troponine, un marqueur cardiaque) qui simule un infarctus du myocarde.


Cette ressemblance avec l’infarctus nécessite d’hospitaliser le patient et de le soumettre à une coronarographie, un examen visant à vérifier le bon état des artères coronaires. Si la coronarographie est normale, l’IRM cardiaque confirme ensuite le diagnostic de myocardite.


16.030 cas d'effets indésirables ont été analysés

L'ANSM a déclaré que ces effets indésirables "feront l'objet d'un suivi spécifique et seront partagés au niveau européen", avec l'Agence européenne des médicaments (EMA). Pour l'instant, depuis le début de la vaccination avec Pfizer/BioNTech, 16.030 cas d'effets indésirables ont été analysés, en majorité des effets "attendus et non graves" sur plus de 13,6 millions d'injections réalisées au 22 avril.


Pour l’heure, aucun lien direct avec le sérum n’a été établi.

#covid19 #pfizer #vaccin #vaccination #sante #france #sante #actualites #actus #infos #news #debat #radio #fqep

Photo MaxPPP