• fautquonenparle

Violences conjugales : 40 % des appels au 3919 non traités en 2020 par manque d'effectif

En 2020, le nombre d'appels au 3919 a augmenté de 70% par rapport à l'année précédente. Mais en raison du manque de moyens, 40% de ces requêtes n'ont pu être traitées.

Le 3919 bientôt accessible 24h/24, 7j/7 / CREDIT : JACQUES DEMARTHON AFP

Le 25 mai dernier, la ministre chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes rappelait ce lourd constat en annonçant l'extension, « dès la fin du mois de juin 2021 », de l'accessibilité du 3919, le numéro d'urgence. Il sera ainsi disponible « 24h/24 du lundi au vendredi et de 9 heures à 18 heures le week-end » avant d'être prolongé d'ici la fin de l'été à 24h/24 et 7j/7.


"Il y a de plus en plus de besoins mais les moyens ne suivent pas." Des chiffres exhumés ce mercredi par le journaliste spécialiste du droit Pierre Januel font bondir la présidente de la Fondation des femmes, Anne-Cécile Mailfert. En 2020, le 3919, numéro d’appel dédié aux victimes de violences conjugales, a reçu 164.957 appels - soit une augmentation de 70% par rapport à l'année précédente.

Mais sur ces appels, seuls 99.538 ont pu être pris en charge. Autrement dit, 40% d'entre eux n’ont pas pu être traités.


« Lors du premier confinement, les structures d'accueil habituelles étaient fermées, explique la présidente de la FNSF, François Brié. Le seul lieu où les femmes pouvaient déposer leur histoire était le 3919. Nous avons pris 23 % d'appels supplémentaires par rapport à 2019, sans effectif supplémentaire, forcément le taux de réponse s'en est ressenti ».