• fautquonenparle

Violences sexuelles : Avec #SciencesPorcs, les étudiantes de Sciences-Po dénoncent les agressions se

De nombreux témoignages sont apparus sur les réseaux sociaux, notamment après une plainte pour viol d'une étudiante de l'Institut d'études politiques de Toulouse.


Cela fait maintenant plusieurs semaines que Sciences-Po se retrouve au coeur du scandale, avec l'explosion de l'affaire Duhamel. Mais les étudiantes qui sont passées par les bancs de la célèbre école ne comptent pas s'arrêter là. Dans une série de témoignages poignants réunis sous le hashtag #SciencesPorcs, plusieurs d'entre elles dénoncent des viols, des agressions sexuelles, accusant l'administration d'avoir voulu les faire taire.


Le mouvement a pris de l'ampleur, entre autres, après la plainte pour viol d'une étudiante de l'Institut d'études politiques (IEP) de Toulouse. Le procureur Dominique Alzeari a indiqué, mardi 9 février, que "la victime des agissements diffusés sur les réseaux sociaux a formalisé une plainte reçue au commissariat de Toulouse à la date du 6 février 2021". Il a précisé avoir "immédiatement fait diligenter une enquête préliminaire, confiée à la brigade de la famille et des mineurs" de Toulouse pour des faits qui remonteraient à 2018.


Soutien du gouvernement et réunion avec des ministres

Des responsables politiques, dont la ministre chargée de la Citoyenneté, Marlène Schiappa, ont apporté mardi leur soutien à la vague de dénonciations. "Plein soutien aux étudiantes victimes de viols qui dénoncent les faits courageusement via #SciencesPorcs", a écrit Marlène Schiappa, en invitant les victimes à "signaler ces crimes" sur la plateforme du gouvernement contre les violences sexistes et sexuelles sur le site arretonslesviolences.gouv.fr.


#fqep - www.fautquonenparle.fr

#sciencepo #SciencesPorcs #gouvernement #news #infos #actus #journalisme #debat

Photo Science-Po