• fautquonenparle

Xavier Dupont de Ligonnès : des troublantes similitudes avec l’affaire John List


John List avait disparu et refait sa vie après tué toute sa famille en 1971 aux Etats-Unis. Il avait finalement été reconnu et arrêté 18 ans plus tard. Les points communs avec l’affaire Dupont de Ligonnès sont nombreux


Il y a dix ans, jour pour jour, débutait à Nantes l’une des plus grandes affaires criminelles françaises : l’assassinat d’Agnès Dupont de Ligonnès et de ses quatre enfants au domicile familial. L’histoire fascine par la préparation des « cinq exécutions méthodiques », mais surtout parce que le père de famille a disparu et, visiblement, organisé soigneusement sa fuite. Parfois comparée aux affaires françaises Romand ou Godard, l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès rappelle davantage un autre quintuple assassinat, américain celui-là, ayant défrayé la chronique 40 ans plus tôt.


Le 7 décembre 1971, à Westfield dans le New Jersey, la disparition de la famille List alerte les voisins et les autorités. La police pénètre dans le domicile et découvre les corps sans vie de la mère, de ses trois enfants adolescents et de la grand-mère. Le père de famille, John, agent d’assurances, manque à l’appel. Il devient le principal suspect mais demeure introuvable malgré des recherches actives. Ce n’est que 18 ans plus tard, le 1er juin 1989, dans l’Etat de Virginie, qu’un certain Robert Clark, homme marié discret, est confondu par ses empreintes digitales : il est John List !


Les faits criminels, ensuite, sont très comparables. « Le 9 novembre 1971, John List rentre de sa journée de travail, raconte Jean-Michel Laurence. Il abat froidement, méthodiquement, avec une arme à feu, sa femme, sa mère et ses enfants.


On se souvient que les policiers nantais ont établi que Thomas Dupont de Ligonnès a été tué avec un jour de décalage avec les autres victimes, de retour d’Angers où il vivait. John List s’acharne sur le corps du plus jeune, tirant à dix reprises. Le corps de Benoît Dupont de Ligonnès, le benjamin, a été également atteint de plusieurs projectiles contrairement aux autres enfants tués. » Le chien de la famille List avait disparu. Et on sait que le tueur de Nantes avait supprimé les deux labradors.

Si John List a pu être découvert après 18 ans de cavale, c’est grâce à une émission de télévision traitant des personnes recherchées : America’s Most Wanted. Son portrait vieilli, diffusé à l’écran, a été reconnu par une voisine du dénommé Robert Clark. Ce dernier niera pendant six mois être John List et l’auteur des crimes, avant de tout avouer. John List justifia les homicides par ses difficultés financières. « J’ai finalement décidé que le seul moyen de les sauver de cela était de les tuer », a-t-il déclaré, selon un article d’ABC News. « J’ai grandi avec l’idée que vous devriez subvenir aux besoins de votre famille et pour ce faire, vous deviez réussir dans le travail », ajouta-t-il. John List expliqua même pourquoi il ne pouvait envisager le suicide. « J’étais convaincu que si vous vous tuez vous-même, vous n’irez pas au paradis », a-t-il avancé. Il meurt en prison en 2008 à l’âge de 82 ans.


Xavier Dupont de Ligonnès sera-t-il lui aussi arrêté, un jour, sous une nouvelle identité ? « Pour cela, il faudra qu’il soit confondu par son ADN, qui a été recueilli sur un de ses vêtements retrouvé à l’intérieur de sa voiture, explique Jean-Michel Laurence. Cet ADN est conservé dans une armoire blindée au sein du laboratoire de police scientifique, l’IGNA. Et c’est lui et seulement lui qui permettra d’apporter la preuve irréfutable qu’il s’agit bien du père de famille mystérieusement disparu à Nantes en avril 2011… »

Abonnez-vous à notre chaîne sur YouTube : https://www.youtube.com/c/fautquonenparle

Toutes les coulisses de notre émission sur Instagram: https://www.instagram.com/fautquonenparle

Suivez nous sur Twitter : https://twitter.com/fautquonenparle

Site internet : https://www.fautquonenparle.fr

#ligones #xavierdupond #police #actualites #actus #infos #news #debat #radio #fqep

Photo Maxapp