72.832 nouveaux cas en 24 heures, 212 morts dans les hôpitaux français.

Le couvre-feu va-t-il faire son retour en France ? Alors que l’on pensait la mesure derrière nous depuis la vaccination de masse, l’idée n’est plus un tabou dans les couloirs des ministères.

CREDIT : Pixabay

L’épidémie continue sa progression en France, ce mardi, où 16.076 malades du Covid-19 sont actuellement hospitalisées, contre 15.918 la veille. 1661 personnes ont été admises depuis la veille. 3096 patients sont hospitalisés en soins intensifs, dont 357 admis depuis la veille. 212 personnes sont également mortes dans les hôpitaux lors des dernières 24 heures, portant le bilan à 94.913 morts à l’hôpital depuis le début de la pandémie en France. 72.832 nouveaux cas ont par ailleurs été détectés ce mardi, contre 15.075 la veille et 63.405 mardi dernier. Le taux de positivité des tests s’élève, lui, à 6,8%.

La France n’a pas encore annoncé de nouvelles mesures pour faire face au variant Omicron, l’Allemagne et le Portugal ont préféré prendre les devants.

Face à la menace du variant Omicron, l’Allemagne va limiter les contacts, même entre personnes vaccinées, à un maximum de dix invités pour les fêtes du Nouvel An, a annoncé mardi le chancelier allemand Olaf Scholz.

Le gouvernement portugais lui a décidé d’imposer à partir de la semaine prochaine une nouvelle série de mesures de contrôle de l’épidémie de Covid-19 en raison de la hausse des contagions dues au variant Omicron, a annoncé ce mardi le Premier ministre Antonio Costa.

La Suède va instaurer une série de mesures, allant du télétravail à une utilisation élargie du passe vaccinal, face à l’augmentation des contaminations au Covid-19, a annoncé le gouvernement ce mardi.

Nouveau record au Royaume-Uni avec plus de 90 000 cas recensés au cours des dernières 24 heures. Le Royaume-Uni est l’un des pays parmi les plus touchés par la pandémie en Europe avec plus de 147 000 morts.

Depuis dimanche, les Pays Bas ont décidé d’un confinement, pour la période des fêtes de Noël. La République tchèque et la Slovaquie ont aussi annoncé jeudi un durcissement de leurs mesures sanitaires en restreignant l’accès à certains lieux ou événements.