« Tous et toutes mobilisés pour préparer l’alternance, c’est parti, allons-y », a déclaré Anne Hidalgo, devant plusieurs dizaines de militants et de soutiens, comme le président du département de Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel ou le sénateur de Paris Rémi Féraud, rassemblés dans une brasserie du XXe arrondissement de la capitale.

Crédit photo : AFP

Créditée par les sondages de 4 à 7 % des voix, Anne Hidalgo s’était engagée dans la bataille pour 2022 sans attendre cette investiture, qu’elle savait quasi acquise puisqu’elle a depuis des mois le soutien des instances du parti, dont Olivier Faure. Lors du récent congrès du PS, ce dernier jugeait d’ailleurs que la candidate aurait « vraisemblablement une majorité très large ».

Saluant la « force tranquille » d’Anne Hidalgo, ce dernier a reconnu que la campagne serait « difficile » et que « personne ne souhaite notre victoire », mais « nous allons t’accompagner », a-t-il assuré.

« Je mesure la responsabilité qui m’incombe », a déclaré l’édile parisienne, se disant « fière et honorée de porter les couleurs de notre parti ». « Je porte les couleurs d’une gauche de gouvernement », « qui assume l’exercice du pouvoir et les responsabilités », a-t-elle ajouté.

Stéphane Le Foll ne se faisait pas d’illusions : « La messe est dite », avait-il reconnu auprès de l’AFP, dénonçant l’absence de débat avec la maire de Paris, dont il juge le projet « incohérent » et « indéfini ».

Anne Hidalgo l’a invité à la rejoindre dans la campagne, car « sa famille politique a besoin de lui et de son engagement ».

Le parti peut désormais se ranger en ordre de bataille derrière sa candidate, avec une convention d’investiture le 23 octobre à Lille, fief de Martine Aubry, son mentor en politique. L’occasion d’un premier meeting pour sonner « la mobilisation collective », avec quelques poids lourds du PS annoncés. Lille permettra de « rassembler les différentes générations de la famille socialiste », assure sa directrice de campagne, la maire de Nantes, Johanna Rolland. « Des personnes de la société civile et des porteurs de causes » seront également présents.