Anne Hidalgo est l’invitée des “Matins présidentiels” de nos confrères de France Info, lundi 25 octobre de 7 heures à 9 heures.

Crédit : France Info

Selon un sondage Ipsos, un tiers des Français interrogés estime que la maire de Paris n’est “pas crédible” et ils sont 28% à considérer “qu’elle n’a pas la stature présidentielle”.

La candidate socialiste à la présidentielle a réagi à ses mauvais scores dans les enquêtes d’opinion, estimant qu’il “vaut mieux payer des journalistes” à aller sur le terrain “pour éclairer” que de “commenter des sondages qui nous disent que l’élection serait jouée”.

Anne Hidalgo, propose de donner le droit de vote dès l’âge de 16 ans pour toutes les élections. La candidate socialiste à la présidentielle “pense qu’il faudrait aussi permettre aux jeunes d’être éligibles, ce sont de grandes réformes dans lequel le Parlement doit être engagé”. Elle “ne ferme pas du tout cette porte-là”.

Elle détaille aussi sa proposition d’ISF climatique.
Cela “va servir à financer la financer la transition écologique”, explique-t-elle, pour permettre par exemple “aux ménages les plus modestes d’acquérir un véhicule électrique”. Mais cet impôt ne sera pas prélevé en fonction de l’impact carbone de chaque ménage, comme le proposent certains écologistes. “Je ne veux pas d’usine à gaz, je veux quelque chose qui soit simple et compris par les Français”, explique-t-elle.

Elle estime que l’indemnité de 100 euros annoncée par le Premier ministre pour ceux qui gagnent moins de 2 000 euros net imposables par mois pour compenser la hausse du prix du carburant est “assez clientéliste en période pré-électorale”. La candidate socialiste à la présidentielle calcule que cela revient à “huit euros par mois” pour les bénéficiaires de cette “indemnité inflation” et juge que “franchement ça ne va pas venir aider”.