Coup d’arrêt dans la percée d’Éric Zemmour? Pour la première fois depuis la rentrée, selon un sondage Opinion 2022, réalisé par Elabe.

CREDIT : AFP/Montage Les Echos

Le polémiste d’extrême droite perd 1 à 2 points et Marine Le Pen le devance de 3 à 5 points selon les configurations, d’après la dernière enquête d’opinion réalisée par Elabe pour BFMTV et diffusée ce jeudi 11 novembre.

Serait-ce la fin d’une irrésistible ascension pour l’auteur de « La France n’a pas dit son dernier mot ? Crédité de 5 % en moyenne dans les différents sondages qui l’ont testé avant l’été, Zemmour a doublé son score à la rentrée pour atteindre 10 % d’intentions de vote en septembre et a progressé encore de 60 % pour atteindre 16 % d’intentions de vote en octobre.

Fait notable de l’enquête: Éric Zemmour perd un à deux points selon les configurations, ou reste stable.
En cas de candidature de Xavier Bertrand ou Valérie Pécresse, il recueille 14% d’intentions de vote, 13% en cas de candidature de Michel Barnier et 15% en cas de candidature d’Éric Ciotti et Philippe Juvin. Depuis la rentrée, l’hypothèse Zemmour testée dans les sondages marquait une progression continue.

Une baisse à mettre en regard avec celle mise en évidence par le sondage Odoxa-Saegus pour L’Obs paru ce jeudi, qui met en évidence des dynamiques comparables. Selon cette parution, l’ancien journaliste du Figaro récolterait 14% des voix, en cas de candidature de Xavier Bertrand à droite, et 14,5% des suffrages en cas de candidature de Valérie Pécresse ou Michel Barnier.

En cas de candidature de Xavier Bertrand, Marine Le Pen obtiendrait là 18% des voix au premier tour, selon cette enquête Odoxa-Saegus. Elle en recueillerait 18,5% dans une configuration avec Valérie Pécresse, et 19% en cas de candidature de Michel Barnier. Emmanuel Macron reste en tête des intentions de vote, avec 25% dans chacune des trois configurations.

Autre enseignement, Marine Le Pen est également en baisse.
Si la candidate du Rassemblement national (RN) creuse l’écart avec Éric Zemmour, elle accuse elle aussi une baisse d’un à deux points. Elle recueillerait 17% des intentions de vote au premier tour en cas de candidature de Xavier Bertrand ou Éric Ciotti, et 18% en cas de candidature de Valérie Pécresse, Michel Barnier ou Philippe Juvin.

La marge d’erreur de cette enquête est comprise entre 1,1 et 3 points, une marge inférieure à l’écart constaté entre Marine Le Pen et Éric Zemmour.

Enquête Elabe réalisée par Internet les 10 et 11 novembre sur un échantillon de 1484 personnes représentatif des résidents de France métropolitaine. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas. La marge d’erreur est comprise entre 1,1 et 3 points.