Eric Zemmour a été pris à partie physiquement lors de son premier meeting. Une bagarre a ensuite éclaté entre des militants de SOS Racisme présents dans la salle, la sécurité et les participants du meeting.

CREDIT : Pixabay

Alors que le candidat à la présidentielle déambulait dans une foule en liesse, un participant l’a empoigné avant d’être aussitôt exfiltré par les agents de sécurité.

Le candidat à la présidentielle s’est vu prescrire neuf jours d’incapacité totale de travail (ITT) par un médecin et pourrait déposer plainte, a indiqué Antoine Diers, porte-parole de son nouveau parti « Reconquête ».

Le porte-parole a ensuite salué le « courage » de l’homme politique de 63 ans qui tenait ce dimanche son premier meeting de campagne, ponctué par des tensions et des violences.

Avant les premiers discours, au Parc des expositions de Villepinte (Seine-Saint-Denis), le ton monte brutalement contre une équipe de l’émission Quotidien (TMC-TF1), connue pour son traitement sarcastique de la politique.
Cinq ont été blessées, dont deux immédiatement pris en charge par les pompiers.

« On voulait faire une action non violente, j’insiste non violente. Les gens se sont levés pour nous frapper » , assure Aline Kremer de SOS Racisme.