Toujours pas candidat, Éric Zemmour met déjà sur la table de nombreuses propositions concrètes.

Crédit : RTL – Le Grand Jury

“Il faut supprimer le permis à points. Le stage de récupération de points, qui coûte en moyenne 300 euros, est non seulement infantilisant mais il est aussi un racket organisé par l’État.” – Eric Zemmour – RTL Le grand jury

Pour l’essayiste, faisant référence à une célèbre citation de Georges Pompidou, «on ne cesse d’emmerder les Français», notamment avec l’interdiction de certains véhicules thermiques dans les grandes agglomérations, les axes réservés aux vélos comme rue de Rivoli à Paris, ou encore l’interdiction des terrasses chauffées, effective en 2022. En réponse à ces mesures contraignantes, le non-candidat propose de supprimer le permis à points, «parce que ça ne sert à rien». Il s’agit selon lui d’un «racket organisé par l’État», et d’une mesure «infantilisante». Il souhaite également réinstaurer la limitation de vitesse à 90 km/heure sur les routes nationales.

Le stage de récupération de points, qui coûte en moyenne 300 euros, « est non seulement infantilisant mais il est aussi un racket organisé par l’État », selon Éric Zemmour.

Entre autre, quelques une se ses propositions, «notre problème c’est une protection sociale trop importante».
Il propose donc de retirer les prestations de la solidarité nationale (RSA, APL, allocations familiales) aux étrangers, même s’ils sont en situation régulière.
«Si je ne discrimine pas entre Français et étrangers, ça veut dire que la nation n’existe pas», explique l’auteur de La France n’a pas dit son dernier mot. Pour lui, «la solidarité nationale doit être maintenue et réservée aux Français».

S’il reste flou sur le nombre de promesses de parrainages, le presque candidat rappelle que «ça fait des mois que des gens qui souhaitent ma candidature y travaillent». Il assure par ailleurs avoir rencontré de nombreux «maires de plus en plus sensibles à son discours». Il dénonce cependant une «pression absolument scandaleuse», exercée sur les élus de la part des métropoles et des communautés de communes qui leur accordent des subventions.

Le candidat non déclaré à la présidentielle 2022 a par ailleurs indiqué ce dimanche que sa décision « était prise», tout en refusant de la communiquer.
« La décision murit dans ma tête », explique Eric Zemmour lorsqu’il est questionné sur une potentielle candidature à la prochaine présidentielle.

Marine Le Pen, qui recueille comme lui autour de 16 % d’intentions de vote selon le dernier sondage Ipsos, elle « ne peut pas gagner », « voter pour elle ne sert à rien ».