Emmanuel Macron et Marine Le Pen arriveraient en tête au premier tour de la présidentielle, le président sortant (23%) devançant la présidente du RN (18%), tandis que le polémiste Eric Zemmour recueillerait donc 11%, selon un sondage Harris Interactive pour Challenges publié mardi.

Éric Zemmour gagne donc un point sur une semaine.
À droite, Xavier Bertrand recueillerait 14 % (stable par rapport à la semaine précédente) si Yannick Jadot est le candidat des Verts (15 % si c’est Sandrine Rousseau). Yannick Jadot serait à 6 % et Sandrine Rousseau, à 2 %. Valérie Pécresse obtiendrait, elle, 12 % (- 1 point). Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) recueillerait 2 % quel que soit le scénario. À gauche, Jean-Luc Mélenchon est donné à 11 % dans tous les scénarios, Anne Hidalgo à 7 % (Jadot candidat) ou 8 % (Rousseau candidate), Arnaud Montebourg à 2 % (Jadot candidat) ou 4 % (Rousseau candidate), Fabien Roussel (PCF) à 3 %.

Au second tour, 55 % des personnes interrogées voteraient pour Emmanuel Macron, 45 % pour Marine Le Pen. Concernant les reports de voix, 39 % des électeurs ayant voté pour Xavier Bertrand voteraient pour Emmanuel Macron au second tour, 28 % pour Marine Le Pen, et 33 % voteraient blanc, nul ou s’abstiendraient. Ceux d’Éric Zemmour au premier tour se reporteraient à 62 % sur Marine Le Pen tandis que 29 % ne s’exprimeraient pas. À gauche et chez les écologistes, les électeurs du premier tour hésiteraient fortement entre voter pour Emmanuel Macron et s’abstenir : ceux de Yannick Jadot se reporteraient à 37 % vers Emmanuel Macron, mais 61 % s’abstiendraient ou voteraient nul, ceux de Jean-Luc Mélenchon choisiraient Emmanuel Macron à 32 % mais s’abstiendraient à 48 %, et ceux d’Anne Hidalgo voteraient à 48 % pour le président sortant mais 42 % s’abstiendraient. Les intentions de vote ne constituent pas une prévision du résultat du scrutin. Elles donnent une indication des rapports de force et des dynamiques au jour de la réalisation du sondage.

Enquête Harris Interactive réalisée en ligne du 17 au 20 septembre auprès d’un échantillon de 1 314 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, dont 1 022 inscrites sur les listes électorales, selon la méthode des quotas. Marge d’erreur entre 1,8 et 4,5 points.